18/03/2017

EN MANGEANT parordie "En Chantant" Michel SARDOU

En mangeant
Quand j'étais petit garçon
Je repassais mes leçons
En mangeant
Et bien des années plus tard
Je chassais mes idées noires
En mangeant
C'est beaucoup moins inquiétant
D'affronter l' regard des gens
En mangeant
Mon plus grand pêché mignon
Est de sucer des bonbons
Sans raison
 
Je suis le plus gourmand
C'est moins désespérant
En mangeant !
 
La première fille qui m'a dit
Tu as vu comme t'es bouffi
C'est méchant
Je me suis déshabillé
Et j'ai vu tous mes bourrelets
Déprimants
J'étais si déçu de moi
Je ne voyais qu'un gros tas
Dérangeant
Mais pour tous les effacer
J'ai trouvé un procédé
Sans manger
 
Toujours le plus gourmand
C'est moins décourageant
En mangeant
 
Quand je suis dans la galère
Je pense à ce qu'il faut faire
En mangeant
Quand ma journée est finie
Je soulage mon ennui
En mangeant
Pour soigner mon célibat
Je n'atteint le nirvana
Qu'en mangeant
Devant la télévision
Calé dans mon polochon
C'est si bon
  
Je suis très opulent
Je suis aussi très lent
En mangeant
 
Puisqu'il faut nourrir sa faim
Autant le faire mieux que bien
En mangeant
J'essaie d'apaiser mes peines
Comme je soigne mes migraines
En mangeant
 
J'atténue toutes mes colères
Comme je conclue mes affaires
En mangeant
J'agrémente tous les hivers
Tous les jours, à ma manière
En mangeant
 
Je croque à pleines dents
Je suis le plus gourmand
Des gourmands
 
Quand j'étais petit garçon
Je repassais mes leçons
En mangeant
Et bien des années plus tard
Je chassais mes idées noires
En mangeant
C'est beaucoup moins inquiétant
D'affronter l' regard des gens
En mangeant
Mon plus grand pêché mignon
Est de sucer des bonbons
Sans raison
Le 01/03/12-P36 En chantant - Michel SARDOU

15/03/2017

CONSOLE-MOI Parodie "Envole-moi" Jean-Jacques GOLDMAN

 
Console-moi
Si je me crève tous les jours
Pouvoir couvrir le montant des factures trop lourd
La vie, un gouffre, à l’intérieur
Tel un vassal, je suis l’esclave du seigneur(38)
 
J’ai pas choisi cette piètre vie
J’aimerais l’aisance et les vacances de mes amis(39)
Je fais les frais de ces décrets
Parmi le lot de français moyens dans l’étau
 
Console-moi, console-moi, console-moi
Besoins et nécessité désolent mon égo
Console-moi, console-moi
J’envie les êtres aux situations des plus hautes
Console-moi
 
Pas de raison , ni d’ambition(AC)
Règles du jeu fixées mais les dés sont pipés
Se faire une place aux beaux milieux
Profitent les charges sur les moissons des malheureux
 
Trop d’interdits, plus de permis
Entre la soumission, sanctions en prévention
L’autorité de l’imposture
De tout se prive les français dans la censure
 
Console-moi, console-moi, console-moi
Toi, supériorité qui récolte au credo(40)
Console-moi, console-moi
Te prie de te mettre en situation des autres
Console-moi
 
Console-moi, console-moi, console-moi
Toi, supériorité qui récolte magot
Console-moi, console-moi
Te prie de te mettre aux conditions de l’autre
Console-moi
 
Mais baisse-toi, regarde en bas, rigole pas
Croise les yeux de ceux qui s’échinent à la tâche
Console-moi, l’ire s’accroît
Honte à toi qui a promis le mieux au contrat
Console-moi, console-moi, console-moi, console-moi
Ne tarde rien car on se rassemblera
Détresse aboie, console-moi
Racket des droits que l’ancêtre obtient au combat
Console-moi, console-moi, console-moi
 
 
Le 27/10/07 – P/15
Envole-moi – Jean-Jacques GOLDMAN

08/03/2017

ON RAQUE POUR TOI parodie "Ca plane pour moi" Plastic BERTRAND

On raque pour toi

Nicolas a mangé tout le chocolat de la vieille dame
A pris sa main et puis le bras aux fonds de sa campagne
Leurrée, spoliée ! La pauvre femme
Risquerait-il le bagne ou juste un blâme ?
Ouh Ouh Ouh Ouh ! Ouh ! Le coquin !
 
Allez hop ! Une enveloppe
De quelques milliers d' Euros mais peu importe
Dans la popoche de Pénélope
Pour toutes ses heures passées au bureau
Elle est trop forte cette anecdote
Où Où Où Où ! Mais ou est passé son bureau ?
 
On raque pour toi, on raque pour toi
On raque pour toi, toi, toi, toi, toi, toi
On raque pour toi !
Ouh Ouh Ouh Ouh ! On raque pour quoi ?
 
Allez hop, la maline de Marine est dans son droit
Et n'est pas au dessus de ces lois
Votées par qui, votées pour quoi ?
Protéger leurs pouvoirs et leurs avantages
Où où où où ! La décadence s'installe en France
 
On raque pour toi, on raque pour toi
On raque pour toi, toi, toi, toi, toi, toi
On raque pour toi
Ouh Ouh Ouh Ouh ! On raque pour quoi ?
 
Hop hop hop ! Escapades de Flamby au volant de son joli scooter
La pauvre se prive de chauffeur
Mais grâcement paye son coiffeur
Afin de faire le joli cœur
Où Où Où Où ! Ici et là !
 
On raque pour toi, on raque pour toi
On raque pour toi, toi, toi, toi, toi, toi
On raque pour toi
Ouh Ouh Ouh Ouh ! On raque pour quoi ?
 
Allez hop ! Les Hamon, Fillon, Mélenchon et les Macron
Qui feraient n'importe quoi pour un mandat
Sans privilèges, sans intérêts, on y croit pas !
Se traînant autant de casseroles que les autres
Ouh Ouh Ouh Ouh ! A-t-on le choix ?
 
On raque pour toi, on raque pour toi
On raque pour toi, toi, toi, toi, toi, toi
On raque pour toi
Hou Hou Hou Hou ! On raque pour quoi ?
 
Le 04/03/2017- P
Ca plane pour moi – Plastic Bertrand 

01/03/2017

VALLS LA BAFFE parodie "A présent tu peux t'en aller" Richard ANTHONY

 

VALLS LA BAFFE

Tu es parti en Bretagne pour ta campagne
Une giboulée de claques, voilà ce que tu gagnes
Faut pas abuser chez les Gaulois
Enfariné à l'Est, de ça il y a un mois
Pas d'agressivité
Moi, je vais te le chanter
 
Tu t'es présenté pour devenir Président
Faut pas prendre tous les français que pour des glands
Donner une gifle plutôt réussi
Ce contre trois mois de prison avec sursis
Parce que l'on t'a mouché
Avec le mouchoir des français !
 
Tu peux chercher encore à gouverner la France
Plus de chômage et de malheureux
Dans ce monde en décadence
 
Valls, Sarkozy, Hollande et Fillon, les enjeux
Sont importants et ne faites qu'augmenter le creux
Oubliées vos promesses et vos débats
Le peuple n'a plus confiance en vous, ni de foi
Comment faut gouverner : En donnant un bon coup de balai !
 
Vous avez gouverner que pour vos intérêts
Et la France aujourd'hui en est que plus minée
Si vous dirigez comme des rois
Envolés vos nouveaux mandats, bon débarras
Ca, ce n'est pas volé
A présent, du vent, du balai
 
Tu peux chercher encore à manipuler la France
Plus de dommages et plus d'officieux
Dans ce monde en décadence
 
Ca maintenant c'est fait
Combien oserons vous baffer
 
Le 08/02/2017
Co-écrit avec DJtiti
A présent tu peux t'en aller – Richard ANTHONY

 

15/02/2017

QUESTIONS SANS REPONSES parodie "Une poussière" Jean-Jacques GODLMAN

Questions sans réponses 
Danses sur terre                               
Que vient-on faire ?                         
Est-ce l’enfer ?                                 
 
Tant de naissances                         
Viles existences                                
Destin, malchance                           
 
Sommes-nous utiles ?                    
Habiles, débiles ?                              
C’est une énigme !
 
Est-ce un jeu des Dieux ?
L’œuvre d’hommes verts ?
Est-ce un savant fou d’ailleurs qui n’a rien à faire ?
Est-ce dans un atelier que nos heures prirent l’esquisse ?
Est-ce le nid d’esprits renvoyés par le guide
Danse l’enfer sur cette terre ! 
 
Mort est l’estuaire ?             
Errent dans l’air                                                     
De grands mystères !
 
Dans ce dédale qui conduit notre sort ?                
Est-ce un des nôtres qui fit le conquistador ?
Est-ce le défi de machines savantes à l’ouvrage ?
Sommes-nous des bêtes domptées par le Diable ?
C’est le mystère de l’univers !
 
C’est le monde et ses alchimies
C’est le monde à l’indéfini                         
Et ce monde balade magie                                     
Dans l’ombre d’une autopsie ! 
Le 10/08/07 – P/83
Une poussière – Jean-Jacques GOLDMAN

08/02/2017

LES PETITS MALINS parodie "Chaque matin" Yannick NOAH

Les Petits malins 
 (Chaque matin)Le 31/10/08 - P/58
 Des hommes déloyaux et malhonnêtes
 Du tact et du cran sont leurs armes
 Ils jouent du pipeau, font des courbettes
 Sur une ambition immorale
 Pourquoi voler c’ que les autres ont gagné
 Par les efforts de leur travail
 Cherchent ces flemmards, le gain aisé
 Des fourbes nés, de vrais canailles
 
Les p’ tits malins ,
Les p’ tits malins encensent avec aisance
Les p’ tits malins ,
Les p’ tits malins vivent de leurs manigances
Les p’ tits malins ,
Les p’ tits malins allient à la prestance
Les p’ tits malins ,
Les p’ tits malins un brin de prévenance
 
Ils ont l’apanage des girouettes
Atteints d’embrouilles incurables
Ils font du grisbi, leur conquête
Aux frais des âmes trop vulnérables
 
Sournois, ces acteurs aiment convoiter
Le beau, le cher, tout c’ qu’est royal
Félons noyés d’avidité
L’hypocrisie est viscérale
 
Les p’ tits malins ,
Les p’ tits malins méfiance à l’éloquence
Les p’ tits malins ,
Les p’ tits malins déguisent les manigances
Les p’ tits malins ,
Les p’ tits malins abusent la confiance
Les p’ tits malins
Les p’ tits malins ne pense qu’à l’opulence
L'appât du gain, l'appât du gain

26/01/2017

PAPA parodie "Là-bas" SIRIMA & J-J GOLDMAN

 
PAPA
Je crois
Que l’étoffe de ce grand sage
Bride sentiments du partage
Le gris te donne un air si froid
Se fourvoie l’essentiel en toi
 
Je vois
Dans ton cœur un peu trop sauvage
Dessous une infaillible image
Comme la force d’un grand roi
Une sobriété dans tes choix
Font de toi un modèle de poids
 
Maladroit
Dans tes gestes, dans ton langage
Le raisonnable fait barrage
Tu parais insensible parfois
Presque un peu sournois
 
La distance d’un solitaire
Des valeurs à soutenir
Le sérieux semblant austère
Convoient une grève de plaisirs
 
L'esprit noué de défiance(47)
Dans un instinct refréné
Tu répands cette confiance
Tu plaides la voie de l’équité
 
Je vois
Comme un guide dans les usages
J’avance droit dans ton sillage
J'ai trop passé loin de tes bras
Ne s'échappe l'émoi de toi
 
Ce que tu penses, je ne le sais pas
Dis-le moi
Comme un secret enfouit, inavouable
Pourquoi ?
Outre des principes, il y a
Reliquat
L'avis de l'autre ne l'atteint pas(BX)
Je crois
Mais sous tes airs de maître, je vois
Nie-le pas
L’amour d’un père qui veille mes pas
Parfois
Sous une éthique à l’étroit
Il y a
Une paroi entre toi et moi
Façade
Cette pudeur retient en otage
En toi
Mille silences impénétrables
Convoie
Mots que l'on achemine à toi(BY)
 Avouables
L’écrit pondère mes faiblesses dans l’impasse
Se noie
L’insondable tendresse en toi
En panne
Qu’on ne t’a pas donné, je crois
Autrefois
Je suis fière d’hériter de toi
Toutefois
D’une morale honorable, je crois
 
                                    Le 14/01/08 – P/79 Là-bas – Jean-Jacques GOLDMAN