10/01/2018

LES CREMES parodie "Gemme" Nolwenn LEROY

Les crèmes

Sous les traits de la belle

Une peau de cratères

Huile de frite, sur le menton qui perle
 

Un acné très local

Sur le nez et le front

Un package d'imperfections faciales
 

Quand on peut tricher

Qu'on peut s'arranger

A coup de collagène

De sérum qui draine

De crèmes essentielles, essentielles, essentielles
 

Si l'on peut exclure

Le coup de scalpel

Pour la devanture

Favorise les gels

Les gels essentiels qui modèlent et nivellent
 

Du venin de serpent

A la bave d'escargot

De l'acide hyaluronique
 

Quand on peut tricher

Qu'on peut s'arranger

A coup de collagène

De sérum qui draine

De crèmes essentielles, essentielles, essentielles
 

Si l'on peut exclure

Le coup de scalpel

Qui nous défigure

Favorise les gels

Les gels essentiels qui modèlent et nivellent
 

                                                              Le 10/12/2017 – P/

                                                                    Gemme – Nolwenn Leroy

IL EST OU LE DOCTEUR parodie "Il est où le bonheur" Christophe MAE

IL EST OU LE DOCTEUR

Il est où le docteur, il est où

Il est où le docteur, il est où

 

J'ai fait un bourde de débutant

Rien de plus désastreux

J'ai mis des glaçons dans mes verres de blanc

Je suis au pieu

Et je dégueule tout l'excédent

Les yeux tous vitreux

Pris des ballons, puis quelques flûtes ! Ouais !

Mon foie me dit « t'es pas sérieux » !

 

Y a plus d'espoir que je m'en sorte

Au téléphone, un refrain

C'est Dimanche soir, c'est la crotte

Pour une gastro, tapez un

Sur toutes les touches du clavier, je tapote

Tout à coup, un astreint

Qui dès lors me lance qu'il n'a pas d'antidote

Que ça ira mieux demain

 

Il est où le docteur, il est où

Il est où le docteur, il est où

Le 10/12/2017 – P/

Il est où le bonheur – Chrsitophe Maé

 



 

30/12/2017

QUE FAIT LA FRANCE parodie "What about us" PINK

Que fait la France

C'est pas comme si des gens dormaient dehors

Que pour certains, la faim tenaille au ventre

Que nos ainés sont largués du décor

Ceux qu'on trimé pour avoir peu de rente
 

Que se passe-t-il ? Que se passe-t-il ?

Sommes nous devenus des imbéciles

Que peut-on faire ? Que peut-on faire ?

Vous les élus, politiques prospères

Que fait la France ? Que fait la France ?

Moulée dans autant d'indifférence

Que fait la France ? Que fait la France ?

Des conséquences
 

C'est pas comme si, de travail, on manquait

Que nos usines changent de port, s'évaporent

Que les machines, d'épauler, substituaient

C'est comme la queue du félin qu'il se mord
 

Que se passe-t-il ? Que se passe-t-il ?

La société s'annonce en péril

Que peut-on faire ? Que peut-on faire ?

Quand tout n'est qu'une question pécuniaire

Que fait la France ? Que fait la France ?

Murée totalement dans l'impuissance

Que fait la France ? Que fait la France ?

En défaillance
 

C'est pas comme si se mourraient nos villages

Plus de médecins, d'écoles (et) de subventions

Des artisans étouffés par (toutes) les charges

Et des métiers en voie de disparition
 

Que se passe-t-il ? Que se passe-t-il ?

Nos cœurs deviennent-ils vraiment stériles

Que peut-on faire ? Que peut-on faire ?

Quand le monde, sans lumière, se perd

Que fait la France ? Que fait la France ?

Quand tout le peuple a perdu confiance

Que fait la France ? Que fait la France ?

Dans ces manigances
 

C'est pas comme si l'on se trompait de cible

En détroussant voyageurs en chemin

Laissant filer les auteurs de l'horrible

L'autorité fourvoyée par le gain
 

Que se passe-t-il ? Que se passe-t-il ?

Notre pays devient-il hostile

Que peut-on faire ? Que peut-on faire ?

Quand nos culs sont sur une poudrière

Que fait la France ? Que fait la France ?

De ce dégoût et cette violence

Que fait la France ? Que fait la France ?

Des discordances

 
C'est pas comme si nos centrales étaient combles

Logés, nourris, risque des scélérats

Qu'est-ce qu'un procès pour ces poseurs de bombes

A part le diable, je ne vois d'avocat
 

Que se passe-t-il ? Que se passe-t-il ?

Les efforts sont-ils encore utiles

Que peut-on faire ? Que peut-on faire ?

Enfouis dans cette mélasse routinière

Que fait la France ? Que fait la France ?

A part sauver toutes les apparences

Que fait la France

De l'exubérance de la finance
 

C'est pas comme si l'on manquait d'enseignants

Précarité chez certains étudiants

S'immisce carence dans le corps médical

Effondrement de la couverture sociale
 

Que se passe-t-il ? Que se passe-t-il ?

Sommes-nous des fous qui méritent l'asile

Que peut-on faire ? Que peut-on faire ?

Quand le service public s'enferre

Que fait la France ? Que fait la France ?

Quand personne ne peut mener la danse

Que fait la France ? Que fait la France ?

En décadence
 

C'est pas comme si foirait l'économie

Aidé d'une clique de grands opportunistes

Trop d'assistance fainéante la nation

Trop de dépenses aux frais des mêmes pigeons

                                                  Le 10/12/2017-What about us-Pink

29/12/2017

LET'S DANCES-Composition amateure

LET’S DANCE 

Musique : Dominique De Vangélis

Paroles-Interprète : Paradoxale36

Si t’es déprimé, un peu dépassé

Où ruiné, écoute ça !

Si t’es malade, dans la panade

Sans camarades, écoute ça !
 
Si tu t’ennuies, croule de soucis

Où travesti, écoute ça !

Si t’es le démon, un peu félon

Où même très con, écoute ça !


Si t’es odieux, un peu trop envieux

Ou bien hideux, écoute ça !

Si t’es idiot, un grand escroc

Où trop faillot, écoute ça !


Que te portent les musiques du monde

Sur les vibrations de leurs ondes

En un éclair, on se libère

Quittant terre au vent de leurs airs

Que me portent les musiques du monde

Sur les vibrations de leurs ondes

La vie légère est nécessaire

Quittant terre au vent de leurs airs
 
Si t’es goujat, plutôt ingrat

Où un Juda, écoute ça !

Si t’es le boss aux méthodes féroces

Où un sale gosse, écoute ça !


Si t’es président, plus qu’intrigant

Un chouille pédant, écoute ça !

Si t’es alcoolique où bourré de fric

Top de critiques, écoute ça !


Que te portent les musiques du monde

Sur les vibrations de leurs ondes

En un éclair, on se libère

Quittant terre au vent de leurs airs


Que me portent les musiques du monde

Sur les vibrations de leurs ondes

La vie légère est nécessaire

Quittant terre au vent de leurs airs


Que tu sois de couleur où visage pâle

Que tu sois un bonheur où bien le mal

Que tu sois à vapeurs et à voiles

Que tu sois un winner où un looser


Que te portent les musiques du monde

Sur les vibrations de leurs ondes

En un éclair, on se libère

Quittant terre au vent de leurs airs


Que me portent les musiques du monde

Sur les vibrations de leurs ondes

La vie légère est nécessaire
Juillet 2017

20:22 Écrit par PARADOXALE36 dans Nouveautés | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |

WOLD'S DANCES-Composition amateure

THE WORLD'S DANCES

Composition : Dominique De Vangelis

Auteur-Interprète : Paradoxale36

 

Couples enlacés, ports de têtes nobles

Sous un air léger, voltigent les robes

Danses endiablées, très ensoleillées

Les percussions rythment leur union
 

Casquette vissée, membres en souplesse

Chanson parlée, souvent en détresse

Tête emplumée, ficelle dans la raie

Séant dévoilé, hanches balancées

 
Une horde de pieds claquent le parquet

Les jambes balancent toutes en cadence

D'un chapeau coiffé, des bottes éperonnées

Jusqu'aux canyons, les violons résonnent



Que te portent les musiques du monde

Sur les vibrations de leurs ondes

En un éclair, on se libère

Quittant la terre au vent de leurs airs

 
Tenues milles éclats, gestes délicats

Ondulent les bras au son de la vînâ

Ondoie le nombril sous le flux de l'oud

Nébuleux regard perce sur le voile
 

Guitares électriques rythment dynamique

Une dose de swing et d'acrobaties

Un slim élastique, mixtion de figures

Torsion de membrure sous l'électronique

 

Que te portent les musiques du monde

Sur les vibrations de leurs ondes

La vie légère est nécessaire

Ne te modère, décolle sous les airs

 
Que tu sois de couleur ou visage pâle 

Que tu sois chaleur ou bien fraîcheur 

Que tu sois à vapeur et à voiles

Que tu sois un winner ou un looser 

Que tu sois un bonheur ou bien le mal 

Que tu sois laideur ou splendeur 

Que tu sois seigneur ou vassal

 
Que te portent les musiques du monde

Sur les vibrations de leurs ondes

En un éclair, on se libère

Quittant la terre au vent de leurs airs

Décembre 2017

 

23/08/2017

JE BRONZE A OILP parodie "La bonne du curé" Annie CORDY

Je bronze à oilp 

Je n'ai point de maillot de bain !
Ca m'incommode lorsque mon zobe remarque une jolie pépé
Mon ustensile est indocile quand je vois des gros nénés !
Près de la nature, sans les parures
Je vadrouille pour tout mater
Y a des figures qui me font rigoler.... 
 
Mais quand le sable, désagréable, me rentre dans la raie
Ca me gratouille, ça me chatouille, j'ai le cul tout irrité
Ma friandise, rouge cerise ne peut plus fonctionner
Ca me désole, on ne peut plus y toucher !  
 
Je n'ai point de maillot de bain !
Je mets une casquette sur ma bébête
Ou, dans le sable, je fais un trou !
Je voudrais tenter une simple trempette
Mais j'ai peur du garde-à-vous !
Quand je veux faire de la bicyclette
Je suis pas déçu de ma sortie !
J'ai les roupettes complètement en bouillie..... 
 
Mais quand le sable, désagréable, me rentre dans la raie
Ca me gratouille, ça me chatouille, j'ai le cul tout explosé
Ma friandise, rouge cerise est un peu trop grillée
Je me cramponne quand je dois la laver 
 
Je suis bien, nu sans rien !
Je mets une serviette à la supérette
Pour éviter de se tromper !
Entre concombres et les courgettes
Je ne la laisse pas traîner !
Quand j'ai fait cuire les andouillettes
J'ai une braise qui a sauté
Grande panique, y avait le feu dans le fourré ! 
 
Mais quand le sable, désagréable, me rentre dans la raie
Ca me gratouille, ça me chatouille, j'ai le cul tout dépouillé
Ma friandise, rouge cerise respire l'air de l'été
Je m'abandonne et je bronze à oilp ! 

22/07/2017

NAIT CECITE parodie "Apprendre à aimer" Johnny HALLYDAY

Naît cécité
Deviner sans cesse les paysages
Parce qu’il ne reste aucun autre moyen
L’imagination forge les visages
Dans tout ce noir éternel
Le regard n'est que l'instinct
 
Ne plus s’égarer près de cette âme(BV) 
Car rien ne vaut l’intense complicité
Former l’unité, contrer menaces
Prouver qu’à force d’y croire
L’échec ploie sous le succès !
 
Apprendre à toucher
Apprendre à tester
Les jours de la nuits
 
Apprendre à se fier
A ne plus douter
Des voies, des défis de la vie
 
Et développer les autres sens
Trouver la force pour un digne chemin
S’obliger dès lors à mieux entendre
Et devenir le maître à jamais de son destin
 
Sentir couleur, l’éclat des âmes
Quand ne plus revoir le dessin des traits
Toujours avancer au gré d’une canne
Et ressentir l’aventure
Quand l’obscure gère la pensée
 
Apprendre à tenter
Et à repérer
La place des bruits
 
Apprendre à défier
A ne plus compter
Sur l’aide des amis et d’autrui 
 
Décrire le tableau comme un repère
L’image d’une scène dans l’esprit débordant
S’inventer une vie dans la lumière
Pour que les étés revivent
Dans la glace de ce néant
 
Apprendre à s’aimer
A s’imaginer
Contours, coloris
 
Reprendre liberté
Et puis orienter
Parcours de l’esprit
 
Surprendre, affronter,
Apprendre à capter
Les risques de la vie
 
Apprendre à fouler
Pouvoir contourner
L’entrave sur la piste
 
Apprendre, s’adapter
Et s’approprier
L’espace inconquis  
Le 04/01/08 – P/70
  Apprendre à aimer – Johnny HALLYDAY