15/05/2016

LES YEUX DE LA PROIE parodie "Les yeux de Laura" Goût de Luxe

Les yeux de la proie 
Les hommes recherchent du regard
Les yeux de leur proie
Pour encore la voir, la piste
Emboîtant son pas, discrets, sournois
Se sent prisonnière, l’homme la flaire
La miss brave mais n’a de panique
Elle tisse sa toile, piège l’adversaire
Sa tête se bat mais son corps abdique
 
Les yeux de la proie
Le lien du plaisir
Les yeux de la proie
Face à ce sourire
Les yeux de l’émoi
Fondent le désir
Les deux maladroits
Tâchent de se séduire
 
Les hommes de loi traquent la fraude
Tueurs et scélérats
Ils visent le cœur des pendards
Ils sont les rois de la pêche des gangs
Quelqu'un repère la porte derrière
L’artiste perd des bouts de sa vie
Le photographe soustrait les images chères
Traquera le portrait de sa vie
 
Les yeux de la proie              Les yeux de la proie
Atteints par le pire                 Ont l’instinct de vivre
Les yeux de l’effroi                Les yeux de la proie
Glacent ce sourire                 Lâches, vont s’ enfuirent
Les yeux aux abois               Les yeux de la proie
Contraints de subir               Vont bien la trahir
Les yeux de la proie             Les yeux de la proie
Gâchent le plaisir                 Glacent souvenir     
 
Que vous dire de ces chasses ?
Un jour se cache, l’autre traque ?
Etre aux aguets, atteindre cible 
Parfois victime ou chasseur ? 
Le 27/10/07 – P/61
Les yeux de Laura – Goûts de Luxe

28/03/2016

VIEUX BATARD parodie "Tes yeux noirs" INDOCHINE

Vieux bâtard
Tes yeux noirs – (Le 02/12/08 - P/97)           
Et viens-là, écoute-moi, ne va pas par-là
Oh ! Oh ! Viens-là, reste-là, ne mord pas mes doigts
Et attends un instant, tu me mets en retard
Tes conneries, ça suffit, tu as bien compris…
 
Ta queue frétille quand tu me vois, t’es mon vieux bâtard
Tu dors usé plus que tu ne cours, tu ressembles au paillasson
Et tu sens plus fort qu’un camembert, odorant toute la panière 
Que fais-tu vieux bâtard ? Ne met pas le foutoir                                            
 
Aller ! Viens-là, écoute-moi, ne va pas plus là-bas
Aller ! Viens-là, reste-là, j’en ai marre de toi
Et t’es saoulant, pas méchant t’es collé à moi
Tu renifles dans mon lit où t’as fait pipi
 
C’est comme un cauchemar tous les jours quand je suis de retour
Dans mes vêtements que ta mâchoire a broyé cent fois
Des débris de vols alimentaires torpillent tout le couloir 
Où es-tu vieux bâtard ? T'as foutu le bazar
 
Aller ! Viens-là, écoute-moi, montre-toi César
Aller ! Viens-là, regarde ça, qu’est-ce que t’as fait là
Et t’as compris qu’ les interdits étaient plus comiques
Et descends du divan, lâche l’accoudoir….
 
Aller ! viens-là, lâche ça, t’as cassé le bois
Viens ici, mon ami, je vais te mettre une pile(FM) 

23/12/2015

DE QUEL DROIT parodie "Qui saura" Mike BRANT

De quel droit ? 
Qui saura – (Le 28/08/07 - P/21)
Tous nos amis ont le droit de survivre
Ouvrir les yeux, ce que voudrais Brigitte                 
Elle en vain l'espoir d'amour, redouble ses actions                                             
Enrayer l'hécatombe est sa mission
 
Dis pourquoi, qui s’octroie, de quel droit ?                
De quel droit leur faire endurer cette rage                    
Pas de raison de nuire, essayez d’en convenir                       
Qui pourra, qui saura faire ce grand pas !
 
Mais nos amis ne peuvent se défendre
Une seule vie dans ce monde, qui peut la prendre      
Ne s’avoue pas vaincue, elle s’engage dans ce combat
Pour incriminer ces pratiques sauvages
  
Dis pourquoi, l’on s’octroie tous les droits ?              
Le droit de faire vivre l’enfer à d’autres races             
Quelle cervelle peut se plaire à occire des vies si chères
Tu vois bien que ces horreurs stupides broient
 
Tous nos amis sont pareils dans le monde
Expirent dans des conditions immondes
J’aimerais émouvoir  tous vos coeurs, je n’y renonce             
L’exécution est un crime que je dénonce
  
Dis pourquoi, l’on se croit, de quel droit ?                 
De quel droit leur faire subir n’importe quoi
Dans la raison dérive l'absurdité qui peut nuire                                        
On rudoie, on abat l’être aux abois !
 
Dis pourquoi, qui s’octroie, de quel droit ?
M’octroie le droit de colporter ce constat
M’interpelle ta manière  si cruelle, je ne peux me taire    
Je sais bien que les bons cœurs sont plutôt rares !
 
Dis pourquoi, l’avocat ne plaidoie ?                
Ne plaidoie l’affaire qui compte si peu d’égards
Pour quelle raison détruire justifiée pour se nourrir                                
Que des lois soutiennent les droits des pauvres proies

30/10/2014

BEETHOVEN parodie "Beethoven" Michel SARDOU

 
Beethoven (Beethoven) Le 05/10/08 - P/7
Se prélasse à l’ombre 
Chemin d’hécatombes
Le pire mammifère
Aux essences primaires
Sème les turbulences
Ignore conséquences
Ses jeux maladroits
Répandent fatras
Pense qu’à se distraire
Ses griffes lacèrent
Dénie et aboie
Puis recommencera
 
Le monde est lourd
Comme Beethoven
Lourd et balourd
Souvent sans gêne
Il fait le poids
Sur les fredaines
Malin parfois
Ce spécimen
 
Auteur de l’impair
Il tape sur les nerfs
Nuisible tendance
Au seuil d’impuissances
Il ronge muselière
Défend peu son aire(EU)
Il détruit souvent
Consomme, son passe-temps(EV)
 
Le monde est lourd
Comme Beethoven
Lourd et balourd
Souvent sans gêne
Et les conneries
Il les enchaîne
Ce malappris
Qu’on aime quand même
 
Les récompenses qu’il aime tant
Qualifie qu’il est grand
Le monde dans ses infinis problèmes
 
Le monde est lourd
Comme Beethoven
Lourd et balourd
Souvent sans gêne
Il fait le poids
Sur les fredaines
Malin parfois
Ce spécimen