30/06/2015

L'APPETENCE parodie "Tombé pour la France" Etienne DAHO

L’appétence 
Tombé pour la France - (Le 24/08/07 – P/45)
Be bop, l’excès de rancune me noie parfois dans l'écume(F)
D’un océan de l’amer émoi
Et m’attriste de voire concupiscence comme un démon, une transe
Prenant mon corps qui dénote l’effroi ! Tu le sais bien !
 
Incorrecte cette pratique(18) qui contourne les lois pudiques
Be bop, l’esprit fait n’importe quoi
Te pénètre l’envie diabolique d'entreprendre démarches lubriques(19)
Je t’évitais dans n’importe quel cas ! Tu le sais bien !
 
Dum di dam, et cet ami ne se méfie pas du frère adoré qu’il adopta
Particulier, ce trio de choix, ce trio qu’on formait autrefois
Il advient l'infraction qui déroute les codes de confiance
Be bop, l’attrait te consume,tout ton état déraisonne
T’octroie le droit de faire n’importe quoi
Tes espoirs s’acculent, s’évaporent et ce rapport m’importune
Tu n’endurais plus ce mal sournois ! Je le sais bien !
 
Dum di dam, je t’avais dit qu’ je ne t’aimais pas
Me faire oublier, ne t’empêchera
T'as flatté tout mon ego, je crois, cet ego droit que tu blesseras(20)
Je deviens une proie traquée, rattrapée de constance(21)
Percevoir une insulte à tort dans un élan d’amertume
Persécutait trois sorts à la fois ! Tu le sais bien !
 
Dum di dam, je t’éconduis, ça ne suffira à t'éloigner
C'est plus fort que toi(22)
J’ai désiré un duo sans toi, ce duo que tu n’ acceptais pas
Il advient l’attentat dans un tel état d’appétence

ALLO RAYMONDE parodie "Allô le monde" Pauline

Allô Raymonde
Il paraît que le père Martel couche avec la bonne
Que la Chantal se vend et que divorce la Simone
Bertrand joue les grands, altier de ses victoires
Mais dans le pire qu’on entend, Jean-lou fait la fille tous les soirs
 
Quand est-il des faubourgs ?
De la carne d’Irène ?
De la vie de tout le bourg ?
Et de la vieille Germaine ?
 
Allô Raymonde ! Est-ce que tu vas bien
Allô Raymonde !On descend nos voisins
Allô Raymonde ! Raconte-moi
Allô Raymonde!M’intéresse les sujets comme ça
 
Quel est le nom du mâle qui a conquis Geneviève ?
Les étrangers du haut ont-ils finis leur grève ?
Dis-moi ceux qui sont en guerre, s’évitent et se menacent ?
Que sont les marques sur Margaux, preuves évidentes qu’on la frappe !
 
Mais qui est cette Charlotte qui plaît à tous les gars
Chloé n’est qu’une idiote d’épouser ce goujat
 
Allô Raymonde ! Qu’est-ce qu’on s’entend bien
Allô Raymonde ! Aux dépens d’ nos voisins
Allô Raymonde ! Raconte-moi
Allô Raymonde ! On s'empresse de guetter tout ça...tout ça
  Le 14/06/08 – P/2
Allô le monde – Pauline

23/06/2015

L'AMOUR CACHE parodie "Qui pourra te dire" Mike BRANT

L’amour caché 
Qui pourra te dire  - (Le 21/08/07 - P/43)
J’ai pourtant cherché l’amant rêvé pour l’épouser
J’ai trouvé l’amour caché
C’est navrant, je sais mais je ne pourrais le quitter
J’attends qu’il se soit lassé
  
On n’a qu’a mentir et se prémunir des problèmes
On n’a qu’à trahir et puis définir les stratagèmes
On n’a qu’à mentir et se prémunir des problèmes
On n’a qu’à souffrir et puis s’abstenir quelques semaines
  
J’ai souvent souhaité ne plus estimer le secret
Rétablir la vérité
Cédait ma lâcheté au réconfort de quelques heures
Je sais que je me fourvoyais !
 
On n’a qu’à mentir et se prémunir des problèmes
On n’a qu’à trahir et puis définir les stratagèmes
On n’a qu’à mentir et se prémunir des problèmes
On n’a qu’à souffrir et puis s’abstenir quelques semaines

Auteur : Paradoxale 36
Parodie de "Qui pourra te dire" de Mike Brant
  PAROLES                                        PARODIE

J’ai souvent marché J’ai pourtant cherché
Souvent cherché pour te trouver L’amant rêvé pour l’épouser
J’ai crié pour t ‘appeler J’ai trouvé l’amour caché
J’ai souvent pensé C’est navrant, je sais
Que je pourrais te l’avouer Mais je ne pourrais le quitter
Mais je n’ai jamais osé J’attends qu’il se soit lassé
   
Qui pourra te dire On n’a qu’a mentir
Qui pourra te dire Et se prémunir des problèmes
Combien je t’aime On n’a qu’à trahir
Qui pourra te dire Et puis définir les stratagèmes
Qui pourra te dire On n’a qu’à mentir
Combien je t’aime Et se prémunir des problèmes
Qui pourra te dire On n’a qu’à souffrir
Combien je t’aime Et puis s’abstenir quelques semaines
   
J’ai souvent cherché J’ai souvent souhaité
A dévoiler ton nom secret Ne plus estimer le secret
A te dire la vérité Rétablir la vérité
Je t’ai désiré de tout mon corps Cédait ma lâcheté au réconfort
De tout mon cœur De quelques heures
Je croyais que tu comprendrais Je sais que je me fourvoyais !
   

L'AME SAUVAGE parodie "Voyage, voyage" DESIRELESS

L’âme sauvage
Au-dessus des sentiments
Défiance martèle son esprit prudent
L’âme sauvage dans l’indifférence
 
Dans la morale, elle s’encage
Souvent s’épargne les cris des horreurs
L’âme sauvage, les hommes lui font peur 
 
Déçue du mode légal, des idées sociales
Elle nargue le règlement
 
Sauvage, sauvage
Elle craint les griffes de ces vautours
Sauvage, sauvage
Elle s’efface au mépris de recours
L’âme sauvage
Rétro, met l’honneur dans l’écrin
L’âme sauvage
Menace de son venin
 
Elle n’échange, elle ne dialogue
Elle se braque et abdique contre l’autre
Sauvage, sauvage
Elle n’absout personne
 
La rancune l’envahira
L’exil s’écrit, l’écrit la conçoit
L’âme sauvage
Une bête en proie(30)
Au dessus de la fierté, d’orgueil inondée
Se farde d’arrogance
 
L’âme sauvage
S’éteint dans l’étui de l’amour
L’âme sauvage
Se détache de la vie dans l’humour
L’âme sauvage
Rétro, met l’honneur dans l’écrin
L’âme sauvage
Tous ces forfaits l’éreintent 
 
Exclue des modes sociales
Réflexe animal
Elle garde vigilance
                                         Le 14/10/07 – P/41 Voyage, voyage – Désireless

22/06/2015

JOUAIENT LES DEMONS parodie "J'oublierai ton nom" Johnny HALLYDAY

Jouaient les démons Le 28/04/08 – P/38 

Des semaines d’équilibre sur un fil de démence
Quand une ombre indocile se propage en silence
Déterre les démons
 
Combattre sans armure les fautes du passé
Les échos du futur qui pleurent tous les regrets
Déterrent les démons
 
Cet artiste qui chante sur la dernière chance(EO)
Quand surgit dans ses yeux les rescapés des cendres(EO)
Dans cette malédiction, atténuer la souffrance(EO)
Quand fond dans sa raison, l’espoir d’une délivrance(EO)
 
Le destin de Norma Jeane placé sur une bouche(EP)
Malheureuse de séduire quand la gloire l’étouffe(EP)
Reviennent les démons
 
Jouaient les démons dans les tourbillons
De cette solitude aux arrière-goûts de mort
Couvait une blessure qui rudoie encore
 
L’argent peut démunir d'humilité, d'égards
Combler moindre désir pour un semblant de gloire
Reviennent les démons
 
Quand plaire flatte l'ego, c'est parfois un poison
 
Prendre la peau d'un autre pour quitter sa prison
 
Jouaient les démons

Les effets réversibles d'un jeune vaniteux
 
Se croit irrésistible mais le succès est poreux
Se confondre à paraître parce que l'on veut cacher
 
La fragilité de l'être à la peur d'exister
 
Un grain de sex-appeal posé au coin d'une bouche
Des cheveux bonds platine, un regard qui fait mouche
Mais jouaient les démons
 
Jouaient les démons dans les tourbillons
De cette solitude aux arrières-goûts de mort
Couvait une blessure qui rudoie dès lors
 
Se promènent ces démons au fond des pensées
 
Peut-on s'en prémunir, les apprivoiser
 


  
J’oublierai ton nom – Johnny HALLYDAY

PAROLES "J'oublierai ton nom"

De semaines inutiles en futiles dimanche
De secondes immobiles aux aiguilles qui penchent
J’oublierai ton nom
 
De quatre nouveaux murs dans un autre quartier
De pinceaux de peinture en meubles à installer
J’oublierai ton nom
 
De la piste suante à la dernière danse
De quelques nuits de feu aux matinées de cendres
De cette agitation dénuée de tout sens
Du fond de ma raison jusqu’à mon inconscience
 
De la main d’un ami au baiser d’un bouche
Tous ceux qui sauront lire que la mal à fait mouche
J’oublierai ton nom
 
J’oublierai ton nom
De mille façons
Et cette certitude
Me fait plus mal encore
J’aimais cette blessure
C’était toi encore
 
J’aurais pu nous mentir
Et refuser de voir
Encore un peu sourire
Faire semblant d’y croire
J’oublierai ton nom
 
Faire comme tant d’autres
Le choix de la raison
Mais ce n’est pas la nôtre
Assez de trahisons
J’oublierai ton nom
 
Tu as fait ton possible
Et j’ai fait de mon mieux
Toi, la femme paisible
Et moi, l’homme de feu
 
Si nous restons honnêtes
A ce qu’on a été
La plus grande défaite
Serait de rester
 
De la main d’un ami au baiser d’un bouche
Tous ceux qui sauront lire que la mal à fait mouche
J’oublierai ton nom
 
J’oublierai ton nom
De mille façons
Et cette certitude
Me fait plus mal encore
J’aimais cette blessure
C’était toi encore
 
Pour les mêmes raisons qui m’ont fait t’aimer
Parce qu’il fallait vivre avant d’oublier

08/06/2015

JE NE REVIENDRAI parodie "Je te retrouverai" François FELDMAN

 
Je ne reviendrai
Si tu ranges tes débats avec ta mauvaise foi
Si tu te mets au boulot au lieu de faire des constats
Si tu langes l’enfant, si tu veux le nourrir
Un goujat dans le temps n’est que pire
Et je ne reviendrai !
 
Si t’éteins la télé, y a l’écho de nous deux
Si tu me fais de la place dans le champ de tes yeux
Si tu te délestais de vieilles histoires trop lourdes
Tu m’as trop souvent prise pour une gourde
Et je ne reviendrai
 
Car tout redeviendrai comme avant
Même citoyen et même quotidien
Je ne débourserai plus de temps
J’ai payé, j’ai payé tous tes jeux de gamin
 
Si tu me prends dans tes bras, que tu t’éloignes de la Wii
Si tu laisses tomber tes mensonges, tes folies
Si la flemme s’évapore et ce côté fêtard
Tu sais, ne fait d’efforts, n’ai d’espoirs
Car je ne reviendrai
 
Parce que tout reviendrai comme avant
Même vaurien et mêmes copains
Je ne reverserai plus d’argent
J’ai versé, reversé dans le creux du chagrin
Et je ne reviendrai
 
Même si tu deviens l’homme dont j’ai toujours rêvé
La passé qui résonne m’a fait peur de renouveler
Que tu fasses d’un coup des sacrifices pour moi
Mène ces défis sans moi
Car je ne reviendrai
 le 14/03/08 – P/36
Je te retrouverai – François FELDMAN