29/09/2015

L'ASSASSIN DU SKI parodie "L'assasymphonie" OPERA ROCK MOZART

L'assassin du ski
Mozart Opéra Rock – L'assasymphonie (Le 31/12/09 - P/  )
Je suis munie de l'arsenal pour la glisse
Les skis, les raquettes à l'assaut sur les pistes 
Je défie toutes les intempéries
Je suis une athlète, débutante, dégourdie 
Je subis les descentes sans répit, pourtant, je freine
J'entraîne aux prouesses mes fesses
 
Quand je fais du ski
Le maintien, mes appuis sont des problèmes
Souvent, j'ai le pif bourré de neige
Quand je mets les skis
Je fais des chorégraphies, je m'épate moi-même
j'avoue, mes acquis sont un peu faibles
 
Je suis fournie d'aucune stratégie pour les pirouettes
Je dévie, rebondi 
Engourdie, j'ôte ma panoplie pour une tartiflette ou une raclette
J'en rêve
 
Quand je fous les skis
C'est parti mon kiki pour les problèmes
Manquant la sortie du télésiège
Quand je mets les skis
C'est un vrai cafouillis mais je glisse quand même
Toujours, j'atterris dans les vieux chênes !
 
Je perds mes bâtons et mes skis
Les urgences ont retenti, six piquets m'ont trahis 
J'ai toutes les dents dans le ruisseau
J'ai bu un peu trop de vin chaud 
Trop d'élan et trop haut 
Je crois que c'est fini, faut qu'on me rapatrie
J'ai dû déconner avec la symétrie
 
J'avoue, je nuis, je suis un danger public, un phénomène
Fauchant sur la piste tous ceux qui me gêne
J'avoue, je suis un assassin du ski, je les malmène
Avant qu'ils m'échappent tombants de la benne
 
Quand je fais du ski, je fais des chorégraphies
Je dévale, dévie, je m'épate moi-même 

26/09/2015

SOUS LA DOULEUR parodie "Vivre pour le meilleur" Johnny HALLYDAY

Sous la douleur 
Quand la recherche ne peut y faire à peine en vie
Quand les recours et les secours n’ont que failli 
L’état relève de ces Dieux, que d’un miracle
Pourquoi la chair de ma chair déchoit déjà
 
Vivre sous la douleur et ne pouvoir y remédier
Résiste en vain pour ne compter qu’à rebours, qu’à rebours
 
Qu’on donne le fond de la mission(BB) à l’ange indigne
Se fanent les heures de l’innocent qui reste digne 
L’attachement que la mort entoure ne peut pour toi
Craignant que dorment pour toujours tes yeux de roi
 
Vivre sous le douleur, dans le noir d’une destinée
Je triche pour mieux te protéger mon amour, mon amour
 
Oui, vivre cette injustice, prier tout ce qu’on peut prier
J’implore les juges pour te revoir au détour d’un beau jour 
 
Vivre sous la douleur, le devoir de t’accompagner
Résiste en vain sur le trajet sans retour
 
Survivre, privé de lui, brisée parce qu’on est séparé
Soit fort mon amour, au revoir pour toujours, pour toujours
 Le 23/11/07 – P/92
Pour le meilleur – Johnny HALLIDAY

24/09/2015

PANSE TOI parodie "Pense à moi" Johnny HALLYDAY

Panse toi 
Il donnerai son âme à l’instant qu’elle le verrait
Déclarerait sa flamme aux regards qu’ils s’échangeraient
Envoûté par cette femme, il souffre seul en secret
Gisent sous ce mélodrame ses entrailles gorgées de plaies
 
Il voudrait cette femme dans son lit, voir ses charmes
Déraisonne car cet amour l’écharne
Et qu’il sait qu’il n’y a aucun espoir de l’avoir
 
Panse toi quand ton cœur est sécheresse
Flanche pas quand tes gestes transgressent
Panse toi quand sombre ta sagesse
Flanche pas au moment ou tu prends de l’hardiesse
 
Flanche pas quand ses mots sont tendresse
Panse toi, prend force de ta faiblesse
Flanche pas sur ce corps de déesse
Panse toi, flanche pas, rien ne va, pense à toi
  
Un autre homme dans son cœur, un amour fidélisé
C’est une fille d’honneur enduite de moralité
Ne laissent les flatteurs prendre d’assaut son âme blasée
Elle s’épanouie ailleurs, tes ardeurs ne font effet
Elle a son bonheur, son cœur déjà occupé
Même si tes fleurs lui font plaisir, elle ne cède
Et tant pis s’il n’y a aucun espoir de l’avoir..
 
Panse toi si tu vas à confesse
Panse toi si t’infeste détresse
Panse toi si cette bombe te blesse
Panse toi s’abandonnant au temps qui fait l’ reste
 
Pense à toi aux râteaux que t’encaisses
Panse toi, te cabossent maladresse
Pense pas que ton amour l’intéresse
Pense à toi, panse toi, rien ne va,flanche pas
 Le 28/09/08 – P/72
Pense à moi – Johnny HALLYDAY 

MERCI parodie "Mercy" DUFFY

Merci 
Résolvent tout en poste sur toutes les routes
Les pires ennemis du délit nous sécurisent
Stoppent les coupables
 
Et si on roule trop vite
Qu’on grille un feu rouge
On prend un coup de bambou
Sous le joug d’une patrouille
Tous nos points s’égrènent
Et la prune enfielle
 
Et il faut encore leur dire merci
Ils incarnent la justice
Mais il faut encore leur dire merci
Sont là pour rendre service
Mais qui sécurise qui ?
 
L’interdit assaille
Plus de permis, plus de travail
On est pas au bout de nos peines
Car ils nous saignent
Ils aiment faire du zèle sur nos sous
  
Un verre et on est ivre
Pire que des voyous
On ira sous les verrous
Avec nos pots de yaourt
Les jumelles s’emmerdent
Et ne rentre plus l’oseille
  
Et il faut encore leur dire merci
De leur esprit productif
Mais il faut encore leur dire merci
Leur système est dissuasif
Ces hyènes subtilisent… Yeah !
 
Et il faut leur dire merci
C’est les plus filous qu’existent
Et il faut leur dire merci
Il faut encore dire, il faut encore dire, 
il faut encore dire : Merci..........
Y a comme un préjudice
Et il faut leur dire merci
Même si ces brêles nous les brisent
Et il faut encore leur dire merci….Yeah !
 
Il faut encore dire merci, il faut encore dire merci
Il faut encore dire merci, il faut encore dire merci
Mais ils nous les brisent
Alors merci
 
On doit dire merci car nos conduites sont exemplaires
Je dis merci ! Qu’on terrorise ma carte grise
 
Le 19/11/08 – P/65  Mercy – Duffy

22/09/2015

MON COMPTE EST TELLEMENT BON parodie "Le monde est tellement con" Marc LAVOINE

 
 
Mon compte est tellement bon (Le monde est tellement con) Le 28/11/08 - P/68
Oh ! j’ n’ai plus de dettes, je peux faire des écarts
Les étiquettes me paressent dérisoires
J’aimerais avoir la classe, de la prestance
Et acquérir de l’audace, de la puissance
Un peu de verve dans ce que je dis
Exaucer mes rêves, toutes mes envies
 
Mon compte est tellement bon que j’ai envie de changer de vie
De m’offrir les saisons, visiter d’autres pays
M’enivrer dans les foires, contenter mes amis
Me payer une Jaguar, me rouler dans le chic
Et brûler tout ce fric
 
Je sais que c’est un petit pécule que je ne retiens pas
Je recalcule pour faire le moindre achat
Il me faut d’autres liasses pour m’acheter un palace
En attendant je rêvasse de ce qui brille en surface
 
Mon compte est tellement bon que j’ai envie de changer de vie
De m’offrir une raison, d’acheter le paradis
M’enivrer de l’espoir, dépenser mes soucis
Me payer une victoire, me rouler dans le chic
Et brûler tout ce fric
 
Oh ! j’ n’ai plus de dettes, un moment de gloire
Je suis en alerte, j’ai peur du provisoire 
Mon compte est tellement….
 
Mon compte est tellement bon que j’ai envie de changer de vie
De m’offrir les saisons, visiter d’autres pays
M’enivrer dans les foires, contenter mes amis
Me payer une Jaguar, me rouler dans le chic
Et brûler tout ce fric
 
Mon compte est tellement bon
Que j’ai envie d’ changer de vie
De m’offrir une raison, d’acheter le paradis
M’enivrer de l’espoir, dépenser mes soucis
Me payer une victoire, me rouler dans le chic
Et brûler tout ce fric 

MUTANT parodie "Affronte-moi" Johnny HALLYDAY

L'adolescence est un état intermédiaire entre l'enfance et la maturité.
Le mélange est parfois détonant !
Mutant  
Tu ne fous rien,t’exagères
Tes conneries nous exaspèrent
T’es le pire de tous les élèves
 
Et tu te braques, contre-attaque
Quand on parle de tes frasques
Que tu prends à la légère
 
T’es l’innocent impuissant
Devant les autres influents
Mais tu nous prends pour des glands
 
Tu nous déçois, t’es casse-noix
Tu ne comprends pas ce qu’on dit
Comme un abruti !
 
T’entends confronte-toi aux faits
Regarde-moi
Je te dis qu’on est pas contre toi
 
Tu dis que tu n’as pas le droit
Ecoute-moi
Fais des efforts, mon gars
Démontre-moi
Réprime, expose tes choix
Tous tes préjugés ingrats
 
Sors de ton lit, fais pas l’âne
Tes rancœurs d’irresponsable
Rivalisent avec la morale
 
Fais pas le malin avec moi
Je ne suis pas un copain
Sois un peu plus aimable
 
T’es peut-être plus un gamin
Mais tu n’en es pas si loin
Pour l’instant, tu es un vaurien
 
Un peu de respect, ce serait bien
Tu pourrais mieux travailler
Que d’être là à ne faire rien
Refait le 12/12/08 – P/69
Affronte-moi - Johnny HALLYDAY  

21/09/2015

IL MITRAILLE parodie "Des rails" ZAZIE

 
Il mitraille

(Des rails) Le 11/10/08 - P/34

Il a l’esprit d’un chasseur, il est malin
La façon d’un trappeur, son quotidien
Des semaines de bassesses, de grande adresse
Il file leurs ombres à la trace, l’esprit tenace
 
Dans un bois voisin, il mitraille
A l’affût d’une faille, chaque proie a peur où qu’elle aille
Et la tête d’une vedette apparaît dans les gazettes
Aux abois, comédien se taille car la frousse le tenaille
Sournois, son instinct le tiraille
Et s’achètent les gazettes, la vie de toutes ces vedettes
 
Il s’est planqué derrière le mur mitoyen, reste discret
Les stores préservent des voyeurs
Guette le gibier, sa patience est de rigueur
Tire le portrait
 
Sur un toit non loin, il mitraille
A l’affût d’une faille
Entrevoit l’acteur au bercail
La silhouette d’une vedette apparaît dans les gazettes
A l’étroit dans un tas d’ broussailles
Avec tout l’attirail
Aperçoit l’étoile qu’il mitraille
L’amourette d’une vedette à la tête des gazettes
S’invitera à ses fiançailles
Pour un cliché de taille
Assistera à ses funérailles
Derrière un soupirail
 
Il s’octroie tous les droits
Sa besogne vaut la peine
Ça se vend et puis ça paye
 
Mais pourquoi cet homme mitraille ?
Aime-t-il ce travail ?
Dis pourquoi cet homme mitraille 
C’est peut-être les vedettes qui ont peur des oubliettes
Mais les stars ont-elles gouvernail 
D’accord qu’il les assaille 
Mais pourquoi cet homme mitraille 
Sa besogne vaut la peine
Ça se vend et puis ça paye
Quand la tête des vedettes apparaissent dans les gazettes