23/12/2015

ET ELLE SE SENT BIEN parodie "Et l'on y peut rien" Jean-Jacques GOLDMAN

Et elle se sent bien !  Le 09/08/07 – P/26
Zone intime entre l’autre et l’un(D)
Invincible, s’impose ce lien
A se méprendre inconsciemment
L’aime comme une môme insouciante !
 
Si tous les Dieux tremblent, Sa déesse l’étreint
Elle l’enrégimente aux creux de ses reins ! 
Elle n’est son esclave, ses jeux sont les siens
Le reître devient sage et elle se sent bien !
 
Cet arriviste ôte son armure
Ce bonheur est plutôt mal placé
Au sinistre temps des tortures
C’est l’instant doux mais insensé
 
Elle danse, fait la fête                     
Ne se soucie de rien                         
Elle suit les préceptes                       
N’a peur de rien ! 
Elle ne cherche le passé
D’un présent malsain
Etrange rapport
Mais elle se sent bien !
 
En orbite, sa raison resta                
Comme elle y croit, elle offre son âme       
Mais, jamais ne sera sa dame                                
Jamais plus, elle ne vieillira
 
Tendresse candide, c'est encore une enfant                              
Leurs vies sont avides entourées de sang 
Et il choisit le jour, elle sera là demain                                                 
Ainsi leur amour à jamais pris fin                           
 
                                  Et l’on y peut rien – Jean-Jacques GOLDMAN

MON AUTO parodie "Ameno" ERA

Y-en a marre ! 
Démarrer                                                      
Dans mon auto me prépare à démarrer !
Au galop les chevaux agités
La tire est trop, trop lancée !    
                                                    
Aussitôt
Mon regard ahuri se pose au tableau 
Débrayer, faire baisser le niveau   
Un peu trop haut mais trop tard !                 
 
Mon regard attiré par un flash dans taillis
C’en ai trop !
Un radar a pris une photo de mon délit
Mais c’en ai trop !       
M’arrête sur le bord, il faut me purifier    
A défaut de regrets
 
Suis pas d’accord avec cet impôt                      
Impôt trop bien gagné                     
Sur le dos de l’ouvrier 
Un peu trop pressé !  
 
Mis KO         
Le radar qui spolie toutes les libertés
En retard , en retard boulot  
Chauffer les chevaux sous capot      
 
Regard divisé entre compteur et chaussée
Met les crocs !                      
Des chauffards engendrés dans trop de limites
C’est un impôt qui rapporte de l’or  
Pour la sécurité, des prévôts engagés !
 
Dans le décor s’élève un fléau       
Dans un lot d’angoissés
Des autos trop pressées
Un peu trop pressées !            
le 07/09/07 – P/98                    Ameno  - Era

DE QUEL DROIT parodie "Qui saura" Mike BRANT

De quel droit ? 
Qui saura – (Le 28/08/07 - P/21)
Tous nos amis ont le droit de survivre
Ouvrir les yeux, ce que voudrais Brigitte                 
Elle en vain l'espoir d'amour, redouble ses actions                                             
Enrayer l'hécatombe est sa mission
 
Dis pourquoi, qui s’octroie, de quel droit ?                
De quel droit leur faire endurer cette rage                    
Pas de raison de nuire, essayez d’en convenir                       
Qui pourra, qui saura faire ce grand pas !
 
Mais nos amis ne peuvent se défendre
Une seule vie dans ce monde, qui peut la prendre      
Ne s’avoue pas vaincue, elle s’engage dans ce combat
Pour incriminer ces pratiques sauvages
  
Dis pourquoi, l’on s’octroie tous les droits ?              
Le droit de faire vivre l’enfer à d’autres races             
Quelle cervelle peut se plaire à occire des vies si chères
Tu vois bien que ces horreurs stupides broient
 
Tous nos amis sont pareils dans le monde
Expirent dans des conditions immondes
J’aimerais émouvoir  tous vos coeurs, je n’y renonce             
L’exécution est un crime que je dénonce
  
Dis pourquoi, l’on se croit, de quel droit ?                 
De quel droit leur faire subir n’importe quoi
Dans la raison dérive l'absurdité qui peut nuire                                        
On rudoie, on abat l’être aux abois !
 
Dis pourquoi, qui s’octroie, de quel droit ?
M’octroie le droit de colporter ce constat
M’interpelle ta manière  si cruelle, je ne peux me taire    
Je sais bien que les bons cœurs sont plutôt rares !
 
Dis pourquoi, l’avocat ne plaidoie ?                
Ne plaidoie l’affaire qui compte si peu d’égards
Pour quelle raison détruire justifiée pour se nourrir                                
Que des lois soutiennent les droits des pauvres proies

04/12/2015

ON DOIT COLLER LES SERVIETTES parodie "On fait tourner les serviettes" Patrick SEBASTIEN

On doit coller les serviettes
J' vais vous parler d' ces bricoles
Qui débarquent tous les mois et nous désolent
On n'est pas bien et ça nous crève
On peut s' tâcher, ça nous énerve
Ventre gonflé, on est serré dans nos vêtements
Mais on finit par rentrer dedans !
 
Et l'on doit coller les serviettes
Ça irrigue nos foufounettes
Mais souvent, ça tâche nos jupettes
Nos belles toilettes
Après, on a l'air bête
Et l'on doit coller les serviettes
Ça irrigue nos foufounettes
Trop souvent, ça colle aux frisettes
C'est bête, c'est bête
Faut raser la minette
 
Un torrent muqueux
Qui s'écoule
C'est pas très spongieux
Dans nos couches
Mais c'est chaleureux
Dans nos d' ssous
On n'est pas au mieux
Quand ça coule
 
Notre humeur en est perturbée
On gère l'affaire depuis l'antiquité
Le spectacle est annulé
Car le petit clown saigne du nez
Monsieur n'est pas content, privé de son extra
Un cycle éprouvant chaque fois
 
Et l'on doit coller les serviettes
Ça irrigue nos foufounettes
Mais souvent, ça tâche nos jupettes
Nos belles toilettes
Après, on a l'air bête
Et l'on doit coller les serviettes
Ça irrigue nos foufounettes
Trop souvent, ça colle aux frisettes
C'est bête, c'est bête
Faut raser la minette
 
On a une option
Quand on bouge
On met du coton
Dans le trou
Et quand le cordon
Devient rouge
On sort le bouchon
De la moule  
Le 10/03/10                                         Patrick SEBASTIEN - On fait tourner les serviettes

DIS-MOI QU'UN JOUR parodie "Dis-moi que l'amour" Marc LAVOINE

 
Dis-moi qu’un jour… 
(Dis-moi que l’amour) Le 29/06/07 - P/22
Ne conçois certaines choses,génère en moi un dégât 
Donne moi la cause qui m’abandonna !  
Je louvoie, défie les clauses ! Modalités me fourvoient 
Des questions que je pose pour guider mes pas !
 
Pour savoir si tu es belle, si le pardon se fera
Je ferais poubelles et les débarras(B) !     
Décrit-moi l'état actuel de ta conscience,de tes choix  
Reste en moi séquelles de cet attentat      
 
Avons-nous des ressemblances et regrettes-tu parfois 
De quelle ascendance, mon essence soit    
Trace-moi ton existence, as-tu d'autres enfants que moi                 
Affirme-moi qu’un jour, on se rejoindra !
 
Entrevoie dans une hypnose une scène dans un endroit            
S’offre à moi l’osmose que je ne connais pas !
Quelquefois l’esprit morose, découragée, j’atermoie(10)                             
Certifie-moi qu’un jour, on s’retrouvera

03/12/2015

ROTOTO parodie "Rodéo (1)" ZAZIE

 
Rototo  (Rodéo)Le 19/09/09  
Rototo, c’est l ‘envie qui nous trahit
Rototo, il surgit sans préavis 
 
Excusez, je m’allège, s’engorge ma réserve
Tous ces mets, ce fut un régal
Bien manger me nuit, je comble l’appétit
J’aime les plaisirs de la table !
 
Le concombre menaçant surgit spontanément
Si j’avais pu éviter ça !
A ce moment là j’entache l’ambiance du repas
Par un ridicule renvoi
 
Reflux, rototo, c’est le bruit qui nous trahit
Rototo, c’est le cri du malappris
 
D’abord rouge écarlate, la honte me rattrape
Tout le monde rigole, je voudrais sortir de la salle
Du coup, j’ai l’air d’un porc, d’une pomme, d’une pécore
Et puis, au fond, ça m’est égal !
 
Je laisse mes lentilles car ça me titille
J’ai peur de ce gaz anal
Je trie le choux fleur, j’ingurgite une liqueur
Parce que les fécules me travaillent !
 
Sort un rototo, dans un bruit qu’on s’interdit
Rototo, la surprise du colis !
 
Excusez, je m’allège, s’engorge ma réserve
Se trouble l’air au fond des conduits
Et j’avale un verre d’eau pour laver mon ego
Le pire, c’est ma tronche d’ahurie !
 
Et je fond sous la gène autour de mon haleine
J’ai pas digérer l’ salami
J’ai fini mon bol de riz, je ne sature pas
Pour me soulager, je renvoie
 
Rototo, rototo
Rototo, c’est le bruit qui nous trahit
Rototo, c’est le cri du malappris
 
Viens me soulager renvoi, dans un cri qu’on s’interdit !
Viens me soulager renvoi, qui surgit sans préavis
 

CEUX QUI NE SUIVENT PAS ONT TOUJOURS TORT parodie "Ce qui ne tue pas nous rend plus fort" Johnny HALLYDAY

Ceux qui ne suivent pas ont toujours tort
Johnny HALLYDAY - Ce qui ne tue pas nous rend plus fort Le 01/02/08
Un parcours fléché nous rassure
Dans les détours, l’on se perd
La société règle l'allure(BZ)
C’est un trafic de marionnettes
 
On est souvent pressé d'efforts(CA)
Que les compteurs soient en accord
Coupez les vapeurs de l’essor
Ceux qui n’ suivent pas ont toujours tort
 
Un parcours borné de décrets
Le marginal reste en retrait(53)
Ne prenant le même trajet
Devient déserteur délaissé
 
Quand va devant l’attrait de l’or
On passe à côté de trésors
Redouble valeur du confort
Imbu de soit dans ce décor
 
Souvent écrasé de remords
Quand le chauffeur est au point mort
La route des mœurs est incolore
L’individu formate rapports
 
On est souvent pressé d’efforts
Que les compteurs soient en accord
Coupez les vapeurs de l’essor
Ceux qui n’ suivent pas ont toujours tort