22/07/2017

NAIT CECITE parodie "Apprendre à aimer" Johnny HALLYDAY

Naît cécité
Deviner sans cesse les paysages
Parce qu’il ne reste aucun autre moyen
L’imagination forge les visages
Dans tout ce noir éternel
Le regard n'est que l'instinct
 
Ne plus s’égarer près de cette âme(BV) 
Car rien ne vaut l’intense complicité
Former l’unité, contrer menaces
Prouver qu’à force d’y croire
L’échec ploie sous le succès !
 
Apprendre à toucher
Apprendre à tester
Les jours de la nuits
 
Apprendre à se fier
A ne plus douter
Des voies, des défis de la vie
 
Et développer les autres sens
Trouver la force pour un digne chemin
S’obliger dès lors à mieux entendre
Et devenir le maître à jamais de son destin
 
Sentir couleur, l’éclat des âmes
Quand ne plus revoir le dessin des traits
Toujours avancer au gré d’une canne
Et ressentir l’aventure
Quand l’obscure gère la pensée
 
Apprendre à tenter
Et à repérer
La place des bruits
 
Apprendre à défier
A ne plus compter
Sur l’aide des amis et d’autrui 
 
Décrire le tableau comme un repère
L’image d’une scène dans l’esprit débordant
S’inventer une vie dans la lumière
Pour que les étés revivent
Dans la glace de ce néant
 
Apprendre à s’aimer
A s’imaginer
Contours, coloris
 
Reprendre liberté
Et puis orienter
Parcours de l’esprit
 
Surprendre, affronter,
Apprendre à capter
Les risques de la vie
 
Apprendre à fouler
Pouvoir contourner
L’entrave sur la piste
 
Apprendre, s’adapter
Et s’approprier
L’espace inconquis  
Le 04/01/08 – P/70
  Apprendre à aimer – Johnny HALLYDAY

 

IL TAPE SUR LA NOUNOU parodie "Il tape sur des bambous" Philippe LAVIL

 
Il tape sur la nounou
C'est un génie, c'est le plus beau
C'est l'enfant le plus sage
Fait de l'art, refait la déco
Des murs de coloriage
Il vit sa vie, rien n'est interdit
Ce mignon s'épanouit
Il n'écoute rien et dit des gros mots
C'est son côté franco !
 
Il tape sur la nounou et ça lui fait du bien
Il épile ses nounours et a tondu le chien
Il est trop énergique pour garnir un coin
Pas de panique, il s'implique, il en a besoin
Il tape sur la nounou, mais ce n'est qu'un gamin
Il déchire tout ce  qu'il trouve, c'est un petit coquin
Il s'active et découvre, c'est son quotidien
Et parfois, fait des trous dans ce qu'il a dans les mains !
 
Il a découpé mes rideaux 
Il est bon dans ce domaine !
Il est doué avec des ciseaux
Il faut bien qu'il s'apprenne
Tu lui dis "non" il n'est pas d'accord
Jamais il ne démord
Y a un malaise dans la discipline
Sa technique est maligne
 
Il tape sur la nounou et ça lui fait du bien
Il épile ses nounours et a tondu le chien
Il est trop énergique pour garnir un coin
Pas de panique, il s'implique, il en a besoin
Il tape sur la nounou, mais ce n'est qu'un gamin
Il déchire tout c' qu'il trouve, c'est un petit coquin
Il s'active et découvre, c'est son quotidien
Et parfois, fait des trous dans c' qu'il a dans les mains !
 
Le 24/03/10 – Il tape sur des bambous - Philippe LAVIL 

PIERROT VIDE SON ASSIETTE parodie "Diego, libre dans sa tête" Johnny HALLYDAY

A tous ceux qui aime les plaisirs de la table
Pierrot vide son assiette 
Derrière ses kilos
Quelques gâteaux
Qui modèlent son corps
Honore les fourneaux
Les mets des cuistots
Consomme sans effort
 
Se nourrir pour vivre
Vivre pour se nourrir
La faim qui dévore
 
Pierrot vide son assiette
D’un coup de fourchette
N’laisse pas une miette
 
Se croit la panse remplie
Quand r’ vient l’appétit
La gourmandise
 
Pierrot vide son assiette
S’ resserre la blanquette
Après la rillette
 
La gastronomie
Est toute sa vie
Sa foi, son trésor
 
Pierrot vide son assiette
D’un coup de fourchette
Honore les recettes
 le 12/03/08 – P/75                     Diego, libre dans sa tête – Johnny HALLYDAY 

L'HOTE COSSU A NOS FRAIS parodie "Rue de la paix" ZAZIE

                                                                                                                       
L’hôte cossu à nos frais
(Rue la paix) Le 26/06/07 - P/64 
Je paye mes impôts puisque je gagne ma vie
C’est le vœu de l’Empereur
N’y a de magot qui ne soit assujetti
Veille le régisseur
Dans l’amalgame des blâmes
La redevance téléviseur
Contraventions exploitent contribuable
 
Toujours l’on s’échine
Et c’est la même rengaine
Qu’on ne vienne à manquer           
La patente des usines
Descend les affaires, gangrène
L’avenir exilé 
Le pauvre n’a plus de bourse dans un monde évolué
N'a plus de meubles, et vend sa raison
 
Collecte l’impôt, la ruse à nos frais
Permettre à l’hôte, fortune à jamais
Abondent surtout les intérêts du prince
Je paye un impôt si je gagne
Je paye mes impôts, faut que je me magne
Déleste le monde du peu qu’il gagne
Il a faim !
  
Autant de réjouissances(3)
Epuisent les fonds de la caisse(4)
Mais combien cotiser(5)
Pour régaler bombances(6)
Apprendre à vivre à la baisse
Atteindre satiété(7) 
D'hélas réunions(A) pour organiser des réceptions
Voyager quelques jours sur nos ronds
 
Adresse un rappel, si tu ne payes
Remettre à l’hôte, tribut à jamais
Abondent surtout ses intérêts sans fin
Je paye des impôts quand je gagne
Je paye mes impôts, faut que je me magne 
Déleste le monde du peu qu’il gagne
Il a faim !
 
Il y a toujours des frais,fondent les crédits en banque
Et tout ce qui s’achète gonfle le boni dans le fisc(8) 
Croulant sous les agios, tronque ma vie, vente aux enchères(9)
Ainsi, les prévôts prennent nos sous et trient toute la monnaie…
 
Dépêche un rappel si tu ne payes
Permettre à l’hôte cossu à nos frais
Qu’abondent surtout ses intérêts
Sans fin
Je paye des impôts quand je gagne
Je paye mes impôts, faut qu’je me magne
Déleste le monde du peu qu’il gagne
C’est le gain !