18/04/2016

L'HOMME DES ANNEES 2020 parodie "Etre une femme" Michel SARDOU

L’homme des années 2020
(Etre une femme) Le 03/06/08 - P63
Dans un paysage d’interdits
Survivait aux temps avilis
Dans une variété de bébêtes
Un mutant bourré de complexes
Qui possède et pourtant réclame
L’être vénal
 
L’homme des années 2020
Consomme au-delà d' ses besoins(59)
S’étant démuni de morale
De simplicité estimable
 
L’homme des années 2020
Plein de combines pour en faire moins
Pouvant s’octroyer l’agréable
Dans un appétit insatiable
 
Etre imprégné d’un grand savoir
Ne sachant plus c’ qu’est méritoire
Etre social mais désuni
Classé dans une catégorie
 
Emprunte de façon pernicieuse
Pour des envies, un semblant mieux
Faire des caprices, combler un vice
Des projets au parfum factice
 
Homme dans l’angoisse de demain
A la fois s’inquiète et se plaint
Homme cent’ naire sans objectif
Sur un destin prorogatif
 
Homme désireux de changer
Homme de couleur, dénaturé
Qui soigne son apparence physique
Fan de chirurgie esthétique
  
Une paresse sans discipline
Dans une détresse qui prédomine
Etre incertain de concevoir
Oppressé dans un illusoire
 
Homme militant de la paix
Pourtant s’égare dans l’irrespect
Un amalgame d’oppositions
Dans une gamme de confusions
 
Etre ténor des pollutions
Contre nature, contre saison
Trésors du monde sous préjudices
Conscient des suites alarmistes
 
Se peint un horizon heureux
Pour une vie réglée au mieux
Brode son histoire sur un schéma
Pour que demain soit au-delà
 
L’homme aux portes de son procès
Le compte à rebours commencé
Dépassé par ses fautes, dégaine
Sa derninière carte laquelle réfrène(60)
 
Prisonnier au fond d’un système
Excédé par des modes rengaines
Retranché dans l’indifférence
Dans un repère sous influence
 
Homme qui sème des inventions
Aime se repaître de ces poisons
Consommateur de substituts
Pour un meilleur prétendu
 
Homme collecteur de l’astuce
En général, pour gagner plus
Quand le défi d’ s’aimer le forge
Dans les arts malins qu'il s'arroge 

03/12/2015

CEUX QUI NE SUIVENT PAS ONT TOUJOURS TORT parodie "Ce qui ne tue pas nous rend plus fort" Johnny HALLYDAY

Ceux qui ne suivent pas ont toujours tort
Johnny HALLYDAY - Ce qui ne tue pas nous rend plus fort Le 01/02/08
Un parcours fléché nous rassure
Dans les détours, l’on se perd
La société règle l'allure(BZ)
C’est un trafic de marionnettes
 
On est souvent pressé d'efforts(CA)
Que les compteurs soient en accord
Coupez les vapeurs de l’essor
Ceux qui n’ suivent pas ont toujours tort
 
Un parcours borné de décrets
Le marginal reste en retrait(53)
Ne prenant le même trajet
Devient déserteur délaissé
 
Quand va devant l’attrait de l’or
On passe à côté de trésors
Redouble valeur du confort
Imbu de soit dans ce décor
 
Souvent écrasé de remords
Quand le chauffeur est au point mort
La route des mœurs est incolore
L’individu formate rapports
 
On est souvent pressé d’efforts
Que les compteurs soient en accord
Coupez les vapeurs de l’essor
Ceux qui n’ suivent pas ont toujours tort 

24/09/2015

MERCI parodie "Mercy" DUFFY

Merci 
Résolvent tout en poste sur toutes les routes
Les pires ennemis du délit nous sécurisent
Stoppent les coupables
 
Et si on roule trop vite
Qu’on grille un feu rouge
On prend un coup de bambou
Sous le joug d’une patrouille
Tous nos points s’égrènent
Et la prune enfielle
 
Et il faut encore leur dire merci
Ils incarnent la justice
Mais il faut encore leur dire merci
Sont là pour rendre service
Mais qui sécurise qui ?
 
L’interdit assaille
Plus de permis, plus de travail
On est pas au bout de nos peines
Car ils nous saignent
Ils aiment faire du zèle sur nos sous
  
Un verre et on est ivre
Pire que des voyous
On ira sous les verrous
Avec nos pots de yaourt
Les jumelles s’emmerdent
Et ne rentre plus l’oseille
  
Et il faut encore leur dire merci
De leur esprit productif
Mais il faut encore leur dire merci
Leur système est dissuasif
Ces hyènes subtilisent… Yeah !
 
Et il faut leur dire merci
C’est les plus filous qu’existent
Et il faut leur dire merci
Il faut encore dire, il faut encore dire, 
il faut encore dire : Merci..........
Y a comme un préjudice
Et il faut leur dire merci
Même si ces brêles nous les brisent
Et il faut encore leur dire merci….Yeah !
 
Il faut encore dire merci, il faut encore dire merci
Il faut encore dire merci, il faut encore dire merci
Mais ils nous les brisent
Alors merci
 
On doit dire merci car nos conduites sont exemplaires
Je dis merci ! Qu’on terrorise ma carte grise
 
Le 19/11/08 – P/65  Mercy – Duffy

14/08/2015

IL EST UN HOMME parodie "Je suis un homme" Zazie

 

Il est un homme

PAROLES "Je suis un homme" Zazie               PARODIE "Il est un homme" P36

Je suis un homme de Cro-Magnon Il est un homme en mutation
Je suis un singe ou un poisson Le fils du singe ou du poisson
Sur la terre en toute saison On se perd dans l’inéquation
Moi je tourne en rond, je tourne en rond L’on tourne en rond, on tourne en rond
   
Je suis un seul puis des millions Il est bien jeune sous tentation
Je suis un homme au cœur de lion Le conditionne télévision
A la guerre en toute saison Donne une virtuelle éducation
Moi je tourne en rond, je tourne en rond Pour ces rejetons, ses rejetons
   
Je suis un homme plein d’ambition Il est un homme, un patachon
Belle voiture et belle maison Dans la luxure, dans ses passions
Dans la chambre et dans le salon Il commande tout d’une station
Moi je tourne en rond, je tourne en rond Séjourne au fond et tourne en rond
   
Je fais l’amour et la révolution Il a la tête en immersion
Je fais le tour de la question Il est déjà bien trop profond
J’avance, avance à reculons Naissance, naissance d’un autre poisson
Moi je tourne en rond, je tourne en rond Qui tourne en rond, qui tourne en rond
   
Tu vois, j’ suis pas un homme Parfois, il paillonne
Je suis le roi de l’illusion Dès qu’il aura une occasion
Au fond, qu’on me pardonne Il rompt, il abandonne
Je suis le roi, le roi des cons Vie conjugale et son cocon
   
Je fais le monde à ma façon Il est un monde en perdition
Coulé dans l’or et le béton Lesté par l’or et le béton
Corps en cage, jeté en prison Un ancrage sur l’île de raison
Moi je tourne en rond, je tourne en rond Détourne du fond, détourne du fond
   
Assis devant ma télévision L’esprit au bord de la dépression
Je suis de l’homme, la négation Dans un ras le bol, ras le pompon
Pur produit de consommation Mure l’envie dans l’abnégation
Oui mon compte est bon, mon compte est bon Qui monte en pression, monte en pression
   
Tu vois, j’ suis pas un homme Parfois, il m’impressionne
Je suis le roi de l’illusion Quand je le vois en réflexion
Au fond, qu’on me pardonne Comprend qu’il n’y a personne
Je suis le roi, le roi des cons Autre que soi pour réfection
   
C’est moi, le maître du feu Il doit remettre tout en jeu
Le maître du jeu, le maître du monde De n’être en ces lieux qu’un maître immonde
Et vois ce que j’en ai fait Qui voit que son intérêt
Une terre glacée, une terre brûlée Critères souillés, repères brouillés
La terre des hommes que les hommes abandonnent Se perd cet homme quand les sommes s’additionnent
   
Je suis un homme au pied du mur Il est un homme couvert de factures
Comme une erreur de la nature Mais ne l’écoeure, la démesure
Sur la terre sans d’autres raisons Il veut en faire une bonne impression
Moi je tourne en rond, je tourne en rond Débourse des ronds, détourne des fonds
   
Je suis un homme et je mesure Il naît un homme dans l’amertume
Toute l’horreur de ma nature Car ses aïeuls ont fait fortune
Pour ma peine ma punition Dans la chaîne de l’évolution
Moi je tourne en rond, je tourne en rond Détourne le bon, détourne le monde

13/07/2015

LES REFLETS DES MENTALITES parodie "L'aventurier" INDOCHINE

Le reflet des mentalités  
Regarder tous les programmes à scandale
Où Marco enchaîne les attaques(BE) 
A la recherche d’une autre chaîne
Quand Benji surveille les quotidiennes(BF)
Quant à Flavie, sa valentine(BG)                            
Montre richesse dans le monde d’artistes
Stop aux critiques bien trop stupides
Escale pour les tentations sur l’île(BH)
  
Les joueurs tremblent sur l’île inamicale(BI)
L’alimentaire indécent dans bivouacs
Présentateur aux manies fantasques 
Empruntées par monsieur Dechavanne(BJ)                                
Des sentiments démesurés                  
Quand Patrick fait son cabaret(BK)
Célébrités enfermées dans un parc(BL)                    
Explosera tout l’audimat 
 
Plus crétin surgit à l’écran, un vrai lourdaud qui se fiance(BM)
C’est la palme du théâtral , c'est le reflet des mentalités
Quand Bataille seconde Pascal, les démêlés devront se régler 
 
Se moquant des supports d’antan
Quand Arthur présente ses enfants(BO)
Les émissions à médaille de rengaine
Sont certainement les concours culinaires
L'hôte de Cauet sur le divan(BQ)
Qui  nous révélera le plus croustillant
L’exclusivité des nouvelles   
Des arcanes de polichinelle
 
Plus crétin surgit à l’écran
Quand fait Bravo en ricanant(BR)             
Et Chazal annonce au journal(BS)
Calamités de l’humanité
Cette dame sape le moral
Car la télé veut nous déprimer
 
                                                                           L’aventurier – (Le 28/11/07 - P/54) 

28/12/2014

ANTIDEPRESSEURS parodie "En apesanteur" Calogero

Antidépresseurs En apesanteur – (Le 29/06/07 - P/4)

N'arrive à se hisser
Plus que probant, ne portent les problèmes                  
L’esprit dans l’engrenage                                       
L’on n’a le choix de trouver le remède 
           
           
Alors.... Suis l’ordonnance                                               
Prend ce mélange
Car ne s’arrête le mal-être qui s’engrange
 
Antidépresseurs                                                                                                        
Pourvu que le monde croit au bonheur                
Antidépresseurs                                               
Pourvu qu’on voit les peurs                                    
Changer de couleur !                                            
 
De l’étrange au vicieux,
Ce facteur dévore l’intérieur            
Des tourments financiers ou des peines de cœur
Les maux découragent
Alors.... Piteuses pensées
Qui se propagent(11)
Pourvu de rien, la tête en otage(12)                      
 
Antidépresseurs
Pourvu que se morfondre ne demeure(13)          
Antidépresseurs
Pourvu que notre humeur
Soit toute en couleur !
Dans l’élan d’ardeur !
 
N’arrive à se hisser                                                 
Stupéfiants n’apportent que des problèmes
 
Antidépresseurs
Pourvu que s’effondrent les douleurs               
Antidépresseurs
Pourvu qu’on sèche pleurs
De cette noirceur !
 
Antidépresseurs
Pourvu que s’effondrent les douleurs
Antidépresseurs
Pourvu qu’le foie le veuille
Antidépresseurs ! 

01/12/2014

CA PARAIT parodie "C'est pas vrai" Jean-Jacques GOLDMAN

ça paraît !  Le 08/08/07 – P/8
Et tout cet attirail
D’infime utilité
Guenilles d’épouvantail
Sur les miss de beauté
Mais… ça paraît !
 
Incontournable                   
L’état de l’aspect
Des corps refaits, refaits à son idée
Renaissent les seins
Droits, bien suspendus
Les chirurgiens refont les attributs,
L’éclat facial
On s’arrange le portrait
Pour enfin s’aimer
Et se regarder
De chères vétilles
Déguisements malsains
S’pavane fantaisie
Ça nous fait du bien !
 
Dans tout cet attirail
Le style s’est éveillé
Dorure sur les médailles
S’affiche sur les gradés
Joyaux de toutes valeurs
Des chaînes et des colliers
La classe de la minceur
Joli cache-nez rayé, coloré, essentiel pour l’été…
Mais…. ça paraît !
 
Toutes les lolitas
Suivent les modes dans l’air
Mains peintes de fatmas 
Leurs faces sont pareilles 
Sensuel animal
Au mieux de sa classe !
Dégaine originale, trouve une place
Et les gens ordinaires manquent d’allure
Sur l’indigène loge des tas d’peintures
L’Ecossais en jupe
Les prêtres en robe longue
A chacun sa touche
Evoluer dans un milieu                    
 
Dans tout cet attirail
D’infime utilité
L’on soigne le détail
En quête d’identité
Bandeaux pleins de couleurs
B-C-B-G, coincé..
Des chapeaux, des tailleurs
 
 
Tous les mômes cherchent l’exemple d’un genre,
Un portrait !
L’image est primordiale
Dans l’attrait !
A la brigade, on porte le képi
Ça le fait !
Les ornements sont faits pour pavaner
Ça paraît !
Les couturiers engendrent la mode du monde
Et ça plaît !
Le pantalon nous va si bien !
C’est parfait !
L’infirmière blouse tributaire(C)
Et tempère !
Le cœur est in transformable
Au vestiaire !
Mue l’aspect modal,
Les affaires !
Le tatouage n’est plus pour les rustres
Moins vulgaire !
L’esprit équipé
De manières !
Dans l’apparence !
 
Dans tout cet attirail
D’aucune utilité
Quelques uns se débraillent
Dans un style démodé
L’ego prend d’la valeur,
Ça paraît !
S’enchaîne à des objets
Ça paraît !
L’on cache les rondeurs
Ça paraît !
L’habit, paré, orné, rehaussé, essentiel pour épater…
Fausse nature !
Ça paraît…… ça paraît !
 
Les habits sont l’accoutrement d’une trempe
Comme l’animal, dégarni, on s’ressemble, en fait !
Plein de distinctions font les reflets d’une communauté
Démarqué, on recherche l’occase
Certains looks sont du fétichisme 
Les dessous ?
Tout est vestimentaire
Fait ton choix
D’apparats
Nous sommes des profils dénaturés
La plus belle… des hôtes
Le fond de teint réveille 
De beaux yeux ombrés
Dans la tenue, faut se retrouver
                                                                                           C’est pas vrai – Jean-Jacques GOLDMAN