28/03/2018

BESOIN DE VIN, ENVIE DE BOIRE parodie "Besoin de rien envie de toi" PETER et SLOANE

  

Le 21/01/2012 - Peter et Sloane - Besoin de rien, envie de toi

PAROLES : Besoin de rien envie de toi              PARODIE : Besoin de vin envie de boire

Peter :  
Regarde, le jour se lève Regarde, quand tout m'énerve
Dans la tendresse sur la ville  Qu'un rien me blesse, je veux l'asile
   
Sloane :  
Tu me fais vivre Comme j'ai ouï-dire
Comme dans un rêve L'alcool conserve, 
Tout ce que j'aime Gomme les problèmes..
   
Ensemble :  
Besoin de rien, envie de toi Besoin de vin, envie de boire
Comme jamais envie de personne Pour anesthésier mes neurones
Tu vois le jour Je vois en double
C'est à l'amour qu'il ressemble Ma tête tourne et je tremble  
Besoin de rien, envie de toi Besoin de vin, envie de boire
Comme le rouge aime l'automne Un peu de rouge, un peu de rhum
Tu sais l'amour Après quoi je cours
C'est à Vérone qu'il ressemble C'est à une conne que je ressemble
Besoin de rien, envie de toi, envie de toi  Besoin d'un joint, envie d'espoir, envie d'espoir
   
Sloane :  
J'aime, quand tu m'enlaces J'aime, quand tout me dépasse
Quand tu m'embrasses Boire cette vinasse
Je suis si bien  Je suis à point 
   
Peter :  
Premier, matin caresse Tu sais, dans cette ivresse
Matin tendresse J'oublie, j'encaisse
Tu es si belle  Me donne des ailes 
   
Sloane :  
Le jour se lève  Le coude se lève 
   
Ensemble :  
Nous on s'aime  Sans problème
   
Besoin de rien, envie de toi Besoin de vin, envie de boire
Comme jamais envie de personne Pour oublier que tout déconne
Tu vois le jour Ma vue se trouble
C'est à l'amour qu'il ressemble La pièce tourne, je perds mes jambes
Besoin de rien, envie de toi Besoin de vin, envie de boire
Comme le rouge aime l'automne Mon nez est rouge, je déraisonne
Tu sais l'amour Après quoi je cours
C'est à Vérone qu'il ressemble C'est à une conne que je ressemble
Besoin de rien, envie de toi, envie de toi  Besoin d'un joint, envie d'espoir, envie d'espoir
   
Besoin de rien, envie de toi Besoin de vin, envie de boire
Comme jamais envie de personne Pour oublier que tout déconne
Tu vois le jour Ma vue se trouble
C'est à l'amour qu'il ressemble La pièce tourne, je perds mes jambes
Besoin de rien, envie de toi Besoin de vin, envie de boire
Comme le rouge aime l'automne Mon nez est rouge, je déraisonne
Tu sais l'amour Après quoi je cours
C'est à Vérone qu'il ressemble C'est à une conne que je ressemble
Besoin de rien, envie de toi, envie de toi  Besoin d'un joint, envie d'espoir, envie d'espoir

 

24/02/2018

PAS DE CHANCE Parodie "C'est ta chance" Jean-Jacques GOLDMAN

 
Pas de chance 
Pas de voie dans cette course
Et la misère me suit
Je n’attends pas gagner coup de pouce
Je survis dans l’oubli !
Oh ! en proie dans cette senne du mal
Je prie souvent ce bon Dieu étourdi
Pour que ma joie revienne
Faut que j’éponge mes peines
Quitte à récurer mon esprit
 
Pas le choix dans cette arène
Je perds ma dignité
Tous ces efforts que je n’aurai pas fait
Un combat de problèmes
Et au sein de cette jungle hostile
Scélérats revendent les bandits
Si m’échappe l’espoir, que mes choix me reviennent
Et moi seul en payera le prix
 
Pas de chance, le fardeau des conséquences
J’ai perdu vie, tous mes rêves
Mes faiblesses m’enchaînent à des souffrances
Défaillance du soutien
Pas de chance, d’amis et de références
Un futur sans joie, privé de projets, de force, d’outrecuidance
Dans l’errance du malsain
 
Mon étoile est maléfique
Eloigne le pôle du beau
Pourquoi, les fées, soit disant magique
Ont loupé mon berceau
M’ déçois pourtant mais ne sais que faire
L’ sortilège m’a déshérité
Je crois que fatalité ne peut être à refaire
L’épreuve, châtiment du passé
 
Pas de chance, les offres sont manigances
Faudra remplacer toutes mes préférences
Par de la suffisance 
Pas de chance, pas le choix
La malchance me pousse dans l’impuissance
L’amour rayé par l’effroi, par les autres
Le mépris, la méfiance
Décadence naîtra là  
Le 02/11/07 – P/73
C’est ta chance – Jean-Jacques GOLDMAN

AUSSI IVRE QU'ON SOIT Parodie "Aussi libre que moi" Calogero

 

Aussi ivre qu’on soit

Aussi libre que moi – (Le 17/10/08 - P/6) 

Je viens de vomir le diner de ce soir
Je ne peux pas ramasser
Reste sans vie presque dans le coma
Et ça voyage de tous côtés
En mouvements retardés 
 
Aussi ivre que ça ! Aussi ivre que ça
Aussi ivre qu’on soit !
Aucune raison qu’on soit aussi ivre que ça 
 
Je vais pas me plaindre, je l’ai bien cherché
Car je voulais m’enivrer
Je ne boirais que de l’eau évaporée
J’ai le cerveau dérangé
J’ai un écho de regrets
 
Aussi ivre que ça ! Aussi ivre que ça
Aussi ivre qu’on soit
Et à cause de quoi aussi ivre que ça 
 
Des vertiges m’envoient presqu’au tapis
Je me contre-fous de cet état
Et j’aurais la gueule de bois demain midi
J’en ai un coup dans le nez
Et j’ai les cheveux tous hérissés
 
Aussi ivre que ça ! Aussi ivre que ça
Aussi ivre qu’on soit
Et sans raison, je crois aussi ivre que ça 
Aussi ivre que ça ! Aussi ivre que ça
Aussi ivre qu’on soit
Aucune raison qu’on soit aussi ivre que ça 
Aussi ivre que toi, aussi ivre que moi
PAROLES PARODIE
CALOGERO  Aussi libre que moi" PARADOXALE 36 "Aussi ivre qu'on soit"
Tu peux venir te poser sur moi Je viens d’ vomir le diner d’ ce soir
Je ne peux rien t’imposer Je ne peux pas ramasser
Reste aussi longtemps que tu voudras Reste sans vie presque dans l’ coma
Si le voyage à mes côtés Et ça voyage de tous côtés
Peut simplement te garder En mouvements retardés
Aussi libre que moi Aussi ivre que ça
Aussi libre que moi Aussi ivre que ça
Aussi libre qu’on soit Aussi ivre qu’on soit
Si tu es comme je crois Aucune raison qu’on soit
Aussi libre que moi Aussi ivre que ça 
   
N’ aie pas à craindre de me bouleverser J’ vais pas me plaindre, j’ l’ai bien cherché
Ce qui pourrait arriver Car je voulais m’enivrer
Je te laisserai sur ma peau Je ne boirais que de l’eau
Te tatouer Evaporée
A mon anneau t’accrocher J’ai le cerveau dérangé
Et sans barreau te garder J’ai un écho de regrets
Aussi libre que moi Aussi ivre que ça
Aussi libre que moi Aussi ivre que ça
Aussi libre qu’on soit Aussi ivre qu’on soit
Si tu es comme je crois Et à cause de quoi
Aussi libre que moi Aussi ivre que ça 
   
Ne résiste pas à cette envie Des vertiges m’envoient presqu’au tapis
Viens contre tout, contre moi J’ me contre-fous d’ cet état
T’engager comme toi je le suis Et j’aurais la gueule de bois d’ main midi
Sans garde-fou et rester J’en ai un coup dans le nez
J’ai fait le vœu de te garder Et j’ai les ch’ veux tous hérissés
Aussi libre que moi Aussi ivre que ça
Aussi libre que moi Aussi ivre que ça
Aussi libre que moi Aussi ivre qu’on soit
Aussi libre qu’on soit Et sans raison, je crois
Si tu es comme je crois Aussi ivre que ça 
   
Aussi libre que moi Aussi ivre que ça
Aussi libre que moi Aussi ivre que ça
Aussi libre que moi Aussi ivre qu’on soit
Aussi libre qu’on soit Aucune raison qu’on soit
Si tu es comme je crois Aussi ivre que ça 
Aussi libre que moi Aussi ivre que toi
Aussi libre que moi Aussi ivre que moi

 

10/02/2018

FAIS TA CHAMBRE parodie "C'est ta chance" de Jean-Jacques GOLDMAN

 

Fais ta chambre !

Il faudrait que tu époussettes
Laver par terre aussi
Et il faudrait changer cette housse
Qui recouvre ton lit !
Oh ! Y a plein d'objets qui traînent, c'est sale
Et ramasse-moi un peu tout ce fouillis !
Tu peux prendre une pelle
Pour enlever tes poubelles
C'est pas la peine de faire le tri !
 
Il te faudra des semaines
Pour que tout soit rangé !
Dans ce désordre, s'est invités
les acariens eux-mêmes !
Pour entrer, il faut qu'on se faufile
Entre des vêtements et des livres
Et puis chaque tiroir déborde et ne referme
Et toi seul a fait ce fourbi !
 
Fais ta chambre, l'entrepôt d' la répugnance
J'ai qu'une envie, par la fenêtre, grande ouverte, tout jeter, je perd patience
T'as de la chance, je me retiens !
Dans ta chambre, produit de la négligence
Balayures avec un tas de papiers, faut déblayer d'urgence
Dans un effort surhumain !
 
La poussière reste statique
En couche sur ton bureau
Tu vois, ce rangement un peu anarchique
Ressemble à un ghetto !
Oh ! Y en a tellement sur l'étagère
Qu'on ne sait plus où regarder !
Et pour oser entrer, faut être téméraire
On peut se perdre ou se blesser !
 
Fais ta chambre, prend force et montre vaillance
Faudrait remplacer cette réticence
Par une certaine obligeance
Bonne chance ! T'as pas l' choix !
Dans ta chambre, la source de la pestilence
Toujours chercher dans ces puces, des choses qui ont peu d'importance !
De prudence, arme-toi !
 
Fais ta chambre, l'entrepôt d' la répugnance
J'ai qu'une envie, par la fenêtre, grande ouverte, tout jeter, je perd patience
T'as de la chance, je me retiens !
Dans ta chambre, produit de la négligence
Balayures avec un tas de papiers, faut déblayer d'urgence
Dans un effort surhumain ! 
Le 29/01/11 – P/
C'est ta chance - Jean-Jacques GOLDMAN