27/02/2016

RETIENS LE DRAME parodie "Rien qu'une larme" Mike BRANT

Retiens le drame
Rien qu’une larme – (Le 14/11/07 - P/85)
Retiens le drame en ces lieux
Dans ces cours où pleurent décombres
Sens les esprits loin de chez eux
Nus dans ces couloirs odieux
  
Et tout s’éteint dans le froid
Où nul n’y a échappé
Que de monstres, que de lâches
S’arment de perversité
  
Retiens le drame en ces lieux
L’inhumain se concrétise
Une marchandise de malheureux
Dans ces trains où pleure l’adieu
  
Les apôtres de ce roi
Dans les tours ont surveillé
Ont conclu le pire contrat
Trop de glas ont fait sonner
  
Retiens le drame en ces lieux
Dans ces camps de honte humaine
Dans les arènes de l’empire
N’a que l’espoir de mourir
  
Combien de larmes dans leurs yeux
De bravoure dans leurs ombres
Retiens le drame de ces lieux
Pour devoir se reconstruire
Retiens le drame de ces lieux
L’effrayant devient obscène

23/12/2015

DE QUEL DROIT parodie "Qui saura" Mike BRANT

De quel droit ? 
Qui saura – (Le 28/08/07 - P/21)
Tous nos amis ont le droit de survivre
Ouvrir les yeux, ce que voudrais Brigitte                 
Elle en vain l'espoir d'amour, redouble ses actions                                             
Enrayer l'hécatombe est sa mission
 
Dis pourquoi, qui s’octroie, de quel droit ?                
De quel droit leur faire endurer cette rage                    
Pas de raison de nuire, essayez d’en convenir                       
Qui pourra, qui saura faire ce grand pas !
 
Mais nos amis ne peuvent se défendre
Une seule vie dans ce monde, qui peut la prendre      
Ne s’avoue pas vaincue, elle s’engage dans ce combat
Pour incriminer ces pratiques sauvages
  
Dis pourquoi, l’on s’octroie tous les droits ?              
Le droit de faire vivre l’enfer à d’autres races             
Quelle cervelle peut se plaire à occire des vies si chères
Tu vois bien que ces horreurs stupides broient
 
Tous nos amis sont pareils dans le monde
Expirent dans des conditions immondes
J’aimerais émouvoir  tous vos coeurs, je n’y renonce             
L’exécution est un crime que je dénonce
  
Dis pourquoi, l’on se croit, de quel droit ?                 
De quel droit leur faire subir n’importe quoi
Dans la raison dérive l'absurdité qui peut nuire                                        
On rudoie, on abat l’être aux abois !
 
Dis pourquoi, qui s’octroie, de quel droit ?
M’octroie le droit de colporter ce constat
M’interpelle ta manière  si cruelle, je ne peux me taire    
Je sais bien que les bons cœurs sont plutôt rares !
 
Dis pourquoi, l’avocat ne plaidoie ?                
Ne plaidoie l’affaire qui compte si peu d’égards
Pour quelle raison détruire justifiée pour se nourrir                                
Que des lois soutiennent les droits des pauvres proies

26/09/2015

SOUS LA DOULEUR parodie "Vivre pour le meilleur" Johnny HALLYDAY

Sous la douleur 
Quand la recherche ne peut y faire à peine en vie
Quand les recours et les secours n’ont que failli 
L’état relève de ces Dieux, que d’un miracle
Pourquoi la chair de ma chair déchoit déjà
 
Vivre sous la douleur et ne pouvoir y remédier
Résiste en vain pour ne compter qu’à rebours, qu’à rebours
 
Qu’on donne le fond de la mission(BB) à l’ange indigne
Se fanent les heures de l’innocent qui reste digne 
L’attachement que la mort entoure ne peut pour toi
Craignant que dorment pour toujours tes yeux de roi
 
Vivre sous le douleur, dans le noir d’une destinée
Je triche pour mieux te protéger mon amour, mon amour
 
Oui, vivre cette injustice, prier tout ce qu’on peut prier
J’implore les juges pour te revoir au détour d’un beau jour 
 
Vivre sous la douleur, le devoir de t’accompagner
Résiste en vain sur le trajet sans retour
 
Survivre, privé de lui, brisée parce qu’on est séparé
Soit fort mon amour, au revoir pour toujours, pour toujours
 Le 23/11/07 – P/92
Pour le meilleur – Johnny HALLIDAY

17/09/2015

GLAIVE, CREVE-MOI parodie "Eve, lève-toi" Julie PIETRI

Glaive crève-moi 
Drame inique
Pleurer le vide
Dans un serment de bible
Apparié pour le pire 
Creux de la terre
Demeure l’amour                
S’affiche sur la pierre       
Les mots du dernier jour  
Un cœur se perd                  
Dans les soupirs                 
Des regrets qui déchirent
Au lieu maudit 
Pleurs en stèle
Grève mentale
Délestée par le ciel
Abyssal                                                                              
 
Glaive crève-moi, la souffrance détruit
Les maux du pourquoi m’ont déchu de la joie
Glaive crèvera l’existence démunie   
L'absent ne s'oublie(15)
Apparaît contre soit(16)             
 
Mièvre et sinistre
Vivre et se dire
Que les instants magiques            
Ont perdu l’avenir 
Fièvre d’amour
Chagrin trop lourd
Destin aux alentours         
Saigne demain(s)                  
Oh ! Drame futur
Quel est le sort 
D’un corps sans aventure
Qui s’endort 
  
Glaive, achève-moi et ne panse l'esprit(17)(T)
L’écho de sa voix retentit sans espoir
Glaive crèvera des instants de la vie
Etouffant les cris              
Suffoquait sa mémoire     
  
Meurt avec toi
Notre histoire et moi
Me tardera  
De venir vers toi
Le temps efface …
 
Glaive, achève-moi, épargnant mon ennui   
Plus tôt, je le crois sera le mieux pour moi
 le 17/08/07 – P/31
Eve, lève-toi  - Julie PIETRI 

 

PAROLES PARODIE
Eve, lève toi (Julie Pietri) Glaive, crève moi
Femme unique Drame inique
Péché, désir Pleurer le vide
Pour un serpent de bible Dans un serment de bible
A brisé son empire Apparié pour le pire !
Bleu de l’enfer Creux de la terre
Couleur amour Demeure l’amour
Dessine sur la pierre S’affiche sur la pierre
Les mots du premier jour Les mots du dernier jour
Saveur amère Un cœur se perd
D’hommes interdits Dans les soupirs
A goûté les plaisirs Des regrets qui déchirent
Que Dieu puni Au lieu maudit !
Cœur mortel Pleurs en stèle
Eve aux yeux pâles Grève mentale
Délaissée par le ciel Délestée par le ciel
Elle a mal Abyssal
   
Eve, lève-toi et danse avec la vie Glaive crève-moi, la souffrance détruit
L’écho de ta voix est venu jusqu’à moi Les maux du pourquoi m’ont déchu de la joie
Eve, lève-toi, tes enfants ont grandi Glaive crèvera l’existence démunie
En donnant la vie, je serais comme toi L’absent ne s’oublie, apparaît contre soi
   
Eve en musique Mièvre et sinistre
Fille en délire Vivre et se dire
Pour un enfant d’Afrique Que les instants magiques
A perdu le sourire Ont perdu l’avenir !
Eve en velours Fièvre d’amour
Chagrin d’amour Chagrin trop lourd
Chemin du petit jour Destin aux alentours
Même plus rien Saigne demain(s) !
Oh ! femme future Oh ! Drame futur
Tous ces trésors Quel est le sort ?
Le corps en aventure D’un corps sans aventure
Elle s’endort Qui s’endort ?
   
Eve, lève-toi et danse avec la vie Glaive, achève-moi, et ne panse l’esprit
L’écho de ta voix est venu jusqu’à moi L’écho de sa voix retentit sans espoir
Eve, lève-toi, tes enfants ont grandi Glaive crèvera des instants de la vie
En donnant la vie, je serais comme toi Etouffant les cris, suffoquait sa mémoire
   
Ne pleure pas Meurt avec toi
Mon histoire est là Notre histoire et moi
Regarde-moi Me tardera
Ta vie est en moi De venir vers toi
Le temps s’efface Le temps efface …
   
Eve, lève-toi et danse avec la vie Glaive, achève-moi, épargnant mon ennui
L’écho de ta voix est venu jusqu’à moi Plus tôt, je le crois sera le mieux pour moi ! 

13/07/2015

L'ENNEMI parodie "Tout donné, tout repris" Mike BRANT

L’ennemi
Tout donné, tout repris – (Le 21/11/07 -  P/49) 
Tu as partagé les droits de ton pays(Choeurs)
 
Il est pareil pourtant, tu dois
Oter la vie, as-tu le choix ?
Devoir, c’est tout !
Est-ce d’instinct que tu visais ?
Est-ce dans la peur que tu tirais
Toujours un doute !
 
Quand la nation devient l’enjeu
Que ta conscience fait des nœuds
Un bruit s’abat !
Etre aux abois monté au front
Tu ne sais rien, pas même son nom
Juste un soldat !
 
Tu as préféré ne voir que l’ennemi
C’était un pantin, un homme comme toi
Tu as stimulé les lois du mépris
Et pourtant se meurt une part de toi !
 
L'anonymat de cette proie(BC)
Est inhérent à ce combat
Tu le savais !
Il fallait croire en la bravoure
C'est le critère qui rend moins lourd(BD)
Tous ces forfaits !
 
Tu rêves des corps de tes copains
Des cris de l’homme que tu as joint
Pour ta patrie
Dépossédé dans ce climat
De ses valeurs et de ses droits
Rien qu’un fusil !
 
Tu as préféré ne voir que l’ennemi
Et pour un lopin, la morale se noie
Tu n’as déserté mais qu'en est son prix
Même aux temps meilleurs
Les dégâts sont là !
 
Tu as préféré ne voir que l’ennemi !
C’était un gamin, un rival de poids
Tu n’as déserté, tu n’as fait qu’obéir
Ton esprit en pleurs se fracasse d’effroi !

22/01/2015

LE LONG DU QUAI parodie "Enola Gay" OMD

Le long du quai  
Le long du quai
Je reste seule et désemparée  
Oh!oh! Abandonnée dans la douleur de mes pensées
Désorientée, rester figée aux confins des regrets                                                 
Oh! oh! Le long du quai               
Si dépeuplé d’amour, de volonté    
   
Voir s’éloigner l’embarquement qui passe l’autre côté
Mais se retrouvent peut-être là-haut
Les âmes qui se sont aimées de trop
Le long du quai                               
Affectée de souvenirs ressassés
Oh! oh! Glisse en dérive
Sur les essences de ce cœur fané
  
Le long du quai
Reflet d'absence dans la fatalité(29)
Oh! oh! L’éternité s’est gravée dans l’esprit éventé
Comme démembrée, poursuivre ce chemin dénaturé
Dépasser le sevrage du cerveau, régler mécanique d'un robot
Le long du quai
Retracer le bonheur des fraîches années    
Oh! oh! Un triste vide qui ne peut se combler dans le passé
                    
 
Le 28/09/07 – P/48
Enola Gay  - O-M-D

30/12/2014

LE CHEMIN SANS HORIZON parodie "La vie par procuration" Jean-Jacques GOLDMAN

Le chemin sans horizon
Quitter ce chemin sans horizon
Pour éviter les cahots des passions
Elle vit au prix de son ambition
Mais ne supporte plus les commotions
 
Quitter ce soleil
Et se faire belle
Elle dévie la poisse
Armée d’une audace
Et vogue galère(X)
Toujours solitaire
Y-aura la lumière
En point de repère(Z)
 
Mais dans sa conquête
Essuie des tempêtes
Pourtant se noiera
Au fond de cette voie
Un être adulé
Mais dans le brouillard
La rose s’est fanée
Au grand désespoir
 
L’accent fait sa classe
Pimente sa voix
Le nombre de fans
Ne la comblera
La diva se donne
Se bute à ses choix
S’enchaîne aux fantômes
Se crève à la gloire
  
Quitter le chemin sans horizon
Pour éviter les cahots des passions
Elle vit au prix de son ambition
Mais ne supporte plus les commotions
Ses amants la laisse dans ce dédale
Elle vit sans l’autre qui se damne
Mais tristement le destin en spirale
Elle ne verra que soluté finale
Quitter le chemin sans horizon
Pour éviter les cahots des passions
 
L’emmène le chagrin
Aux fond des eaux troubles
Un vent incertain(AA)
Cambriole sa couche(AB)
Sournois et secrets
Des symptômes cachés
N’y aura secours
L’exil sans retour
 
Ses rêves dérivent
Au large stérile
Elle quitte le navire
La houle est pénible
L’esprit en naufrage
Prend l’eau le moral
Bilan de mystère
Passe la frontière
 
Quitter le chemin sans horizon
Pour éviter les cahots des passions
Elle vit dans l’esprit de confusions
Elle ouvre une porte et se prend une option
Ses amants la laisse dans ce dédale
Elle vit sans l’autre qui se damne
Mais tristement le destin en spirale
Elle ne verra qu’une solution finale
Quitter le chemin sans horizon
Pour éviter les cahots des passions
Le 22/10/07 – P/47
La vie par procuration – J. Jacques GOLDMAN