23/08/2017

JE BRONZE A OILP parodie "La bonne du curé" Annie CORDY

Je bronze à oilp 

Je n'ai point de maillot de bain !
Ca m'incommode lorsque mon zobe remarque une jolie pépé
Mon ustensile est indocile quand je vois des gros nénés !
Près de la nature, sans les parures
Je vadrouille pour tout mater
Y a des figures qui me font rigoler.... 
 
Mais quand le sable, désagréable, me rentre dans la raie
Ca me gratouille, ça me chatouille, j'ai le cul tout irrité
Ma friandise, rouge cerise ne peut plus fonctionner
Ca me désole, on ne peut plus y toucher !  
 
Je n'ai point de maillot de bain !
Je mets une casquette sur ma bébête
Ou, dans le sable, je fais un trou !
Je voudrais tenter une simple trempette
Mais j'ai peur du garde-à-vous !
Quand je veux faire de la bicyclette
Je suis pas déçu de ma sortie !
J'ai les roupettes complètement en bouillie..... 
 
Mais quand le sable, désagréable, me rentre dans la raie
Ca me gratouille, ça me chatouille, j'ai le cul tout explosé
Ma friandise, rouge cerise est un peu trop grillée
Je me cramponne quand je dois la laver 
 
Je suis bien, nu sans rien !
Je mets une serviette à la supérette
Pour éviter de se tromper !
Entre concombres et les courgettes
Je ne la laisse pas traîner !
Quand j'ai fait cuire les andouillettes
J'ai une braise qui a sauté
Grande panique, y avait le feu dans le fourré ! 
 
Mais quand le sable, désagréable, me rentre dans la raie
Ca me gratouille, ça me chatouille, j'ai le cul tout dépouillé
Ma friandise, rouge cerise respire l'air de l'été
Je m'abandonne et je bronze à oilp ! 

23/11/2015

LES LILIS parodie "le zizi" Pierre PERRET

LES LILIS

Afin de parler autre chose que du sexe
O gué, ô gué
Vous crayonne les courbes des reliefs
O gué, ô gué
Il y en a pas de pareil
Ces sommets sont des merveilles
Il y a ceux qu’on amplifie
Pour donner rebondi
Des attributs quasi symétriques
Des authentiques à ceux en plastique
 
Ils se dessinent sous diverses formes
O gué, ô gué
Comme une poire ou tout rond comme une pomme
O gué, ô gué
Ils accrochent quelques regards
Ils ont peut-être quelques pouvoirs
Quels sont ces monts sacrés 
Aux aspects évocatoires
Particularité féminine
Ces deux choses charment la gent masculine
 
{Refrain}
Tout, tout, tout
Vous saurez tout sur les lilis
Les vrais, les faux
Les laids, les beaux
Les durs, les mous
Qui regardent les genoux
Les gros tendus
Les petits menus
Les décolletés
Qui sont refaits
Tout, tout, tout
Je vous dirais tout sur les lilis
 
Des lilis, y en a d’ toutes les couleurs
O gué, ô gué
Des regonflés plus beaux en teneur
O gué, ô gué
Qui n’ont plus besoin de soutif
Qui se tiennent droits comme des ifs
Y en a qui sont plus que flasques
Victimes du temps qui passe
Ceux qui ont un maintien en souplesse
Qui éveillent le désir des caresses
 
Des lilis parc-choc innovateur
O gué, ô gué
Remplis de silicone suspenseur
O gué, ô gué
Plus de lilis pour la tétée
Des lolos privés de lait
Remplacé par un flacon
Qu’on appelle le biberon
Des bonnets de lilis si minuscules
Adéquates pour donner du volume
 
{Refrain}
 
Les lilis percés de la mémé
O gué, ô gué
Qu’ les corsets ont bien laissé tomber
O gué, ô gué
Des soutien-pis pigeonnants
Des gadgets si bluffants
Qu’on ne pourrait se douter qu’il n’y a rien dedans
L’esthétique, le beau prend une grande place
Une éthique qui veut qu’on les refasse
 
Des obus géants comme un fardeau
O gué, ô gué
Qu’on réduit parce qu’ils bousillent le dos
O gué, ô gué
Il y a du monde au balcon
Qui attirent tous les garçons
Des bouts de tétines pointues
Y en aurait même des poilues
Ils sont frappés d’ ressemblance
Dans une variété d’ différence
 
{Refrain}
 
J’ai vu des petits lilis qui poussaient
O gué, ô gué
Des œufs sur le plat, le jaune crevé
O gué, ô gué
Des nénés tombent dans l’oubli
Sous un aspect (bien) défleuri
Ils sont ceux qu’on ne veut pas
On aime ceux qui sont gras
Tous ces lilis qu’il faut qu’on soutienne
On les mets au plus haut de la scène
 
{Refrain}

22/10/2015

LA MONIQUE parodie "L'Amérique" Joe DASSIN


 

La Monique

Elle m'a dit qu'elle voulait baiser
J'ai pas pu, ça m'a dégoûté
Elle n'a plus d' dents, une haleine à tomber
La Monique 
 
Elle consomme des litrons de vin
La couperose rehausse son teint
Sur son gros ventre pendouillent ses deux gros seins
Je panique !
 
La Monique, la Monique, t'as qu' ça le soir, tu tournes PD
La Monique, la Monique, c'est un cauchemar, j' vais me réveiller
Je hais son popotin plus flasque que d' la gélatine
J'ai fermé cent fois les yeux pour que dresse ma pine
Stratégique !
 
Elle a des poches sous les yeux
Un gros nez, des narines de boeuf
Très développé son système pileux
La Monique
 
Se lave jamais, brosse pas ses deux dents
Elle sent fort, la sueur s'imposant
Et ses dessous gardent l'odeur de ses vents
Atomiques !
 
La Monique, la Monique, t'as qu' ça le soir, tu tournes PD
La Monique, la Monique, c'est un cauchemar, j' vais me réveiller
Je hais son popotin plus flasque que d' la gélatine
J'ai fermé cent fois les yeux pour que dresse ma pine
Stratégique !
 
La Monique, la Monique, c'est pas le rêve, faut se forcer
Mécanique cette trique qui se relève les yeux fermés 
Le 18/06/10 – P

L'Amérique - Joe DASSIN 

13/10/2015

PRETENTIONS parodie "Le pénitencier" Johnny HALLYDAY

Prétentions
Qu’il sorte son pénis entier
Plutôt que de s’en vanter
Mais hélas, l’organe apparaît transi
Le pauvre dard se liquéfie
Les gars sont si fiers des effets
Que donnent leur matériel
Tendu, parfaite virilité
Ce n’est simple bagatelle
L’appareil sous un caoutchouc
D’interdits, conditionné
Ainsi, se pare cet attribut
Retient le risque du jet
 
L’affaire s’écourtera
Rabaissez alors vos prétentions
Seuls conquis, comblés de bévues
Messieurs, remontez vos pantalons
Vos brindilles nous font marrer
Les faits s’avèrent, pleurez
Mesdames, démontez leur vanité
Machos prennent déculottée
Qu’il sorte son pénis entier
Plutôt que de s’en vanter
Mais hélas, le membre apparaît transi
Le pauvre dard se liquéfie
                                                                         Le 11/09/08 – P/80   Le pénitencier – Johnny HALLYDAY

12/10/2015

UNE POULE EN CHALEUR parodie "Boule de flipper" Corynne CHARBY

Poule en chaleur 
Moi,  je suis conne et blonde
On peut me draguer(43)
De suite, je tombe, au charme des yeux(44)
Je suis une affaire pour ces pervers(45) 
 
Moi, je suis parfaite pour les ringards
Qui se la pète
J’ai l’apparence qui les affole(46)
Le viril caracole
  
Et je suis comme une poule en chaleur
Qui prouve
Dans ce poulailler de charmeurs
Ma fougue
Et je vis comme une poule en chaleur
Qui s’ouvre
Aux louanges que font ces menteurs
En foule
 
Puis, les amants pleuvent
Le beau séduit, être à l’épreuve
Pour ces sourires, j’ai la renom
Chez les cochons !
 
Bête comme une oie
Je suis naïve, je ne vois pas
Que ces connards font les agneaux
Pour avoir le moineau
  
Et je suis comme une poule en chaleur
Un courge(AJ)
Pour ces gros blaireaux enjôleurs(AK)
Je glousse
Et je suis comme une poule en chaleur
Qui croule
Sous les peines de cœurs sans valeur
Qui saoulent
 
Et je vis comme une poule en chaleur
Qu’on couvre
De jolies cadeaux et de leurres
Qui troublent
Et je suis comme une poule en chaleur
Qui couvre(AL)
La conduite de ces grands pêcheurs
De moules
 
Le 07/11/07 – P/78   Boule de flipper – Corynne CHARBY 

21/04/2015

OARISTYS parodie "Laissez-nous essayer" Yannick NOAH

Oaristys 
(Laissez-nous essayer) Le 09/09/08 - P/71
Je n'ai ni son nom, ni son âge 
Je n’ai qu’un prénom, un visage
Et tombe dans son filet mon corps agité
 
Je n’ai qu’une obsession dans l’appétence
Consommer l’autre
Je n’ai que frissons, place à l’indécence
 
Des étreintes sans espoir
Qui nous gangrènent notre mémoire
J’ai toujours, toujours résisté
Evité les autres regards
 
Laissons-nous côtoyer dans l’illusoire, plus qu’une volupté 
Laissons-nous emporter sans le vouloir, juste pour succomber
 
Renaît le démon sous imprudence
Une pomme nous tentant
Cueillie, on goutte les essences
Presqu'à l'instar des deux premiers(EU)
L’envie chuchote, assouvie, rassérène
 
Laissons-nous parfois emporter
Un instant, les désirs s’enchaînent
Laissons-nous déporter
Sans même savoir
Jusqu’où peut-on aller
 
Laissons-nous aux effets, même transitoires, juste s’abandonner
Laissons-nous étrangers sans au revoir, juste pour oublier
Laissons-nous étrangers sans se revoir, juste pour s’oublier 

27/10/2014

LA BURNE DU CURE parodie "La bonne du curé" Annie CORDY

Auteur : MIMIE
Ma marraine virtuelle de parodies