12/09/2015

SYSTEME DECONNE parodie "Week-end à Rome" Etienne DAHO

Système déconne  
Week-end à Rome - (Le 05/04/08 – P/94) 
Système déconne, relations en bémol
L’offense glissant sur le bon sens
Système jovial
Et s’étiole l’amertume
Taquiner les autres, jouer sur les mots
Système affable
L’esprit toujours flexible
Demeure sourire, raison s’étire
Raison s’installe, hum..hum..
Sur ton rival, garder la balle(EN)
 
Système déconne afin de pallier rancune importune
Laisser rancoeurs en cale de la morale, c’est mon opium
 
Une estocade odieuse, bêtise de l’homme
Ne m’impressionne, la haine dissone
Dans les aigreurs hostiles, garder le fun
Car l’on s’effeuille au vent glacial
Un aspect impassible enterre conflit
S’épuise colère, violence s’en va
Ne jamais perdre son sang froid
 
Oh, jamais, jamais ! Jamais ôter l’armure qui m’ rassure
User d’orgueil, une arme de coupable qui nous harponne 
Hum.. Laissons chacals dans leurs sarcasmes
 
En plaisantant
Contrer enjouée les injures qui m’écument
Désarmer avec joie cette insolence qui m'assomme ! 

30/06/2015

L'APPETENCE parodie "Tombé pour la France" Etienne DAHO

L’appétence 
Tombé pour la France - (Le 24/08/07 – P/45)
Be bop, l’excès de rancune me noie parfois dans l'écume(F)
D’un océan de l’amer émoi
Et m’attriste de voire concupiscence comme un démon, une transe
Prenant mon corps qui dénote l’effroi ! Tu le sais bien !
 
Incorrecte cette pratique(18) qui contourne les lois pudiques
Be bop, l’esprit fait n’importe quoi
Te pénètre l’envie diabolique d'entreprendre démarches lubriques(19)
Je t’évitais dans n’importe quel cas ! Tu le sais bien !
 
Dum di dam, et cet ami ne se méfie pas du frère adoré qu’il adopta
Particulier, ce trio de choix, ce trio qu’on formait autrefois
Il advient l'infraction qui déroute les codes de confiance
Be bop, l’attrait te consume,tout ton état déraisonne
T’octroie le droit de faire n’importe quoi
Tes espoirs s’acculent, s’évaporent et ce rapport m’importune
Tu n’endurais plus ce mal sournois ! Je le sais bien !
 
Dum di dam, je t’avais dit qu’ je ne t’aimais pas
Me faire oublier, ne t’empêchera
T'as flatté tout mon ego, je crois, cet ego droit que tu blesseras(20)
Je deviens une proie traquée, rattrapée de constance(21)
Percevoir une insulte à tort dans un élan d’amertume
Persécutait trois sorts à la fois ! Tu le sais bien !
 
Dum di dam, je t’éconduis, ça ne suffira à t'éloigner
C'est plus fort que toi(22)
J’ai désiré un duo sans toi, ce duo que tu n’ acceptais pas
Il advient l’attentat dans un tel état d’appétence