22/07/2017

IL TAPE SUR LA NOUNOU parodie "Il tape sur des bambous" Philippe LAVIL

 
Il tape sur la nounou
C'est un génie, c'est le plus beau
C'est l'enfant le plus sage
Fait de l'art, refait la déco
Des murs de coloriage
Il vit sa vie, rien n'est interdit
Ce mignon s'épanouit
Il n'écoute rien et dit des gros mots
C'est son côté franco !
 
Il tape sur la nounou et ça lui fait du bien
Il épile ses nounours et a tondu le chien
Il est trop énergique pour garnir un coin
Pas de panique, il s'implique, il en a besoin
Il tape sur la nounou, mais ce n'est qu'un gamin
Il déchire tout ce  qu'il trouve, c'est un petit coquin
Il s'active et découvre, c'est son quotidien
Et parfois, fait des trous dans ce qu'il a dans les mains !
 
Il a découpé mes rideaux 
Il est bon dans ce domaine !
Il est doué avec des ciseaux
Il faut bien qu'il s'apprenne
Tu lui dis "non" il n'est pas d'accord
Jamais il ne démord
Y a un malaise dans la discipline
Sa technique est maligne
 
Il tape sur la nounou et ça lui fait du bien
Il épile ses nounours et a tondu le chien
Il est trop énergique pour garnir un coin
Pas de panique, il s'implique, il en a besoin
Il tape sur la nounou, mais ce n'est qu'un gamin
Il déchire tout c' qu'il trouve, c'est un petit coquin
Il s'active et découvre, c'est son quotidien
Et parfois, fait des trous dans c' qu'il a dans les mains !
 
Le 24/03/10 – Il tape sur des bambous - Philippe LAVIL 

15/05/2016

LES YEUX DE LA PROIE parodie "Les yeux de Laura" Goût de Luxe

Les yeux de la proie 
Les hommes recherchent du regard
Les yeux de leur proie
Pour encore la voir, la piste
Emboîtant son pas, discrets, sournois
Se sent prisonnière, l’homme la flaire
La miss brave mais n’a de panique
Elle tisse sa toile, piège l’adversaire
Sa tête se bat mais son corps abdique
 
Les yeux de la proie
Le lien du plaisir
Les yeux de la proie
Face à ce sourire
Les yeux de l’émoi
Fondent le désir
Les deux maladroits
Tâchent de se séduire
 
Les hommes de loi traquent la fraude
Tueurs et scélérats
Ils visent le cœur des pendards
Ils sont les rois de la pêche des gangs
Quelqu'un repère la porte derrière
L’artiste perd des bouts de sa vie
Le photographe soustrait les images chères
Traquera le portrait de sa vie
 
Les yeux de la proie              Les yeux de la proie
Atteints par le pire                 Ont l’instinct de vivre
Les yeux de l’effroi                Les yeux de la proie
Glacent ce sourire                 Lâches, vont s’ enfuirent
Les yeux aux abois               Les yeux de la proie
Contraints de subir               Vont bien la trahir
Les yeux de la proie             Les yeux de la proie
Gâchent le plaisir                 Glacent souvenir     
 
Que vous dire de ces chasses ?
Un jour se cache, l’autre traque ?
Etre aux aguets, atteindre cible 
Parfois victime ou chasseur ? 
Le 27/10/07 – P/61
Les yeux de Laura – Goûts de Luxe

28/03/2016

VIEUX BATARD parodie "Tes yeux noirs" INDOCHINE

Vieux bâtard
Tes yeux noirs – (Le 02/12/08 - P/97)           
Et viens-là, écoute-moi, ne va pas par-là
Oh ! Oh ! Viens-là, reste-là, ne mord pas mes doigts
Et attends un instant, tu me mets en retard
Tes conneries, ça suffit, tu as bien compris…
 
Ta queue frétille quand tu me vois, t’es mon vieux bâtard
Tu dors usé plus que tu ne cours, tu ressembles au paillasson
Et tu sens plus fort qu’un camembert, odorant toute la panière 
Que fais-tu vieux bâtard ? Ne met pas le foutoir                                            
 
Aller ! Viens-là, écoute-moi, ne va pas plus là-bas
Aller ! Viens-là, reste-là, j’en ai marre de toi
Et t’es saoulant, pas méchant t’es collé à moi
Tu renifles dans mon lit où t’as fait pipi
 
C’est comme un cauchemar tous les jours quand je suis de retour
Dans mes vêtements que ta mâchoire a broyé cent fois
Des débris de vols alimentaires torpillent tout le couloir 
Où es-tu vieux bâtard ? T'as foutu le bazar
 
Aller ! Viens-là, écoute-moi, montre-toi César
Aller ! Viens-là, regarde ça, qu’est-ce que t’as fait là
Et t’as compris qu’ les interdits étaient plus comiques
Et descends du divan, lâche l’accoudoir….
 
Aller ! viens-là, lâche ça, t’as cassé le bois
Viens ici, mon ami, je vais te mettre une pile(FM) 

06/03/2016

PLACARDS EN BORDEL "Histoire naturelle" Nolwenn LEROY

 
Placards en bordel (Histoire naturelle) Le 02/12/08 - P/76
Dans la grande penderie, c’est la révolution
Y a des fringues en tas posés sur la table
Et puis dans mes cartons, un immense stockage
Une collection de revues et de santons
Entasser sans ranger, je suis la victime d’incohérences
 
Placards en bordel…             Placards de bordel
Dans l’armoire se mêlent
Quelques vestes en vrac dans les chaussons
Placards en bordel…             Placards de bordel
Foutoir s’amoncelle
Dans les tiroirs qui ressemblent aux poubelles
Tout s’égare, s’emmêle
 
Un déballage autour de la vitrine du salon
Il faudrait qu’ je prenne une résolution
Mais je suis dépassée par cette dispersion
Le vaisselier, victime d’un tourbillon
Faut chercher les objets
Par terre, faut qu’ je fouine ma négligence
 
Placards en bordel…             Placards de bordel
Dans l’armoire se mêlent
Mes chaussettes sous un tas d’ pantalons
Placards en bordel…             Placards de bordel
Mouchoirs à la pelle
Dans les tiroirs qui se mélangent bagatelles
Bazar s’entremêle
 
Placards en bordel…             Placards de bordel
 
Placards en bordel…             Placards de bordel
Dans l’armoire se mêlent
Quelques vestes en vrac dans les chaussons
Placards en bordel…             Placards de bordel
Dans l’armoire se mêlent
Mes chaussettes sous un tas de pantalons
 
Placards en bordel…             Placards de bordel   
Bazar s’entremêle 

27/02/2016

J'AI DEMANDE DE LA TUNE parodie "J'ai demandé à la lune" INDOCHINE

 
J'ai demandé de la tune
J'ai demandé de la thune
A mon banquier, ce galapiat
Je lui ai montré mes factures
Et là, il s'est moqué de moi
Pour de l'oseille, il veut des signatures
Des gens qui payent si je ne peux pas !
Quand il a vu mon infortune
Il dit qu'il ne peut rien pour moi
  
J'ai demandé de la thune
A mon banquier qui se fout de moi
Je lui dit comme ma vie est rude
Je peine à boucler les fins d' mois
Mais ce sournois, me parle de conjoncture
De taux que je ne comprends pas
Me lance que j' suis pas en mesure
De demander quoi que se soit !
  
De ses clients, je suis le pire
Je n'ai rien à lui garantir
La vie me ruine et il s'en fiche
Il est prêteur qu'aux personnes riches
  
J'ai demandé de la thune 
A cet homme qui est là pour ça
Il m'a dit "j'ai pour habitude 
D'en donner à celui qu'en a"
Comble de ça, il exige que j'assure
Pour payer les sommes que je dois
Je réponds que c'est une enflure
Que sa logique, je m' en bats les noix !
 
Le 09/06/11 – P/
J'ai demandé à la lune - Indochine