05/11/2015

GRANDIR SANS ELLE parodie "Pour te dire je t'aime" DALIDA

Grandir sans elle 

Aucune chanson, aucune leçon
Aucun sermon de cette femme, je n’entends
Aucun souvenir, qu’un avenir
A se construire dans cette faute m’incriminant
  
Je veux savoir toute son histoire
Cet enthousiasme qu’elle portera neuf mois durant
Devoir paraître, un cœur s’arrête
Je devais éblouir les visages des parents
  
Mais grandir sans elle, dès l’instant…
Elle était condamnée enfantant
Pour grandir sans elle, en l’aimant
Je rêvais sa venue près de moi souvent
  
Restent séquelles, plus de repères
Il se rappelle toutes les joies d’auparavant
Se disputer le grand projet
De l’éducation du petit chou la remplaçant
  
Aucun message, aucun pansage
Juste un visage dans ce cadre près du divan
La joie de vivre de son sourire
A pu me faire sentir l’amour qu’elle représente
  
Mais grandir sans celle qui me manque
Me rendais coupable de son absence
Pour grandir sans elle, à présent
Je garde l’espoir d’une possible présence
  
Mais grandir sans elle, sans maman
Devait-elle me laisser aux vivants
Et grandir sans elle, j’ai le cran
Je sentais l’amour de ceux qui firent serments
 Le 24/10/07 – P/32
Pour te dire je t’aime – Dalida

17/09/2015

GLAIVE, CREVE-MOI parodie "Eve, lève-toi" Julie PIETRI

Glaive crève-moi 
Drame inique
Pleurer le vide
Dans un serment de bible
Apparié pour le pire 
Creux de la terre
Demeure l’amour                
S’affiche sur la pierre       
Les mots du dernier jour  
Un cœur se perd                  
Dans les soupirs                 
Des regrets qui déchirent
Au lieu maudit 
Pleurs en stèle
Grève mentale
Délestée par le ciel
Abyssal                                                                              
 
Glaive crève-moi, la souffrance détruit
Les maux du pourquoi m’ont déchu de la joie
Glaive crèvera l’existence démunie   
L'absent ne s'oublie(15)
Apparaît contre soit(16)             
 
Mièvre et sinistre
Vivre et se dire
Que les instants magiques            
Ont perdu l’avenir 
Fièvre d’amour
Chagrin trop lourd
Destin aux alentours         
Saigne demain(s)                  
Oh ! Drame futur
Quel est le sort 
D’un corps sans aventure
Qui s’endort 
  
Glaive, achève-moi et ne panse l'esprit(17)(T)
L’écho de sa voix retentit sans espoir
Glaive crèvera des instants de la vie
Etouffant les cris              
Suffoquait sa mémoire     
  
Meurt avec toi
Notre histoire et moi
Me tardera  
De venir vers toi
Le temps efface …
 
Glaive, achève-moi, épargnant mon ennui   
Plus tôt, je le crois sera le mieux pour moi
 le 17/08/07 – P/31
Eve, lève-toi  - Julie PIETRI 

 

PAROLES PARODIE
Eve, lève toi (Julie Pietri) Glaive, crève moi
Femme unique Drame inique
Péché, désir Pleurer le vide
Pour un serpent de bible Dans un serment de bible
A brisé son empire Apparié pour le pire !
Bleu de l’enfer Creux de la terre
Couleur amour Demeure l’amour
Dessine sur la pierre S’affiche sur la pierre
Les mots du premier jour Les mots du dernier jour
Saveur amère Un cœur se perd
D’hommes interdits Dans les soupirs
A goûté les plaisirs Des regrets qui déchirent
Que Dieu puni Au lieu maudit !
Cœur mortel Pleurs en stèle
Eve aux yeux pâles Grève mentale
Délaissée par le ciel Délestée par le ciel
Elle a mal Abyssal
   
Eve, lève-toi et danse avec la vie Glaive crève-moi, la souffrance détruit
L’écho de ta voix est venu jusqu’à moi Les maux du pourquoi m’ont déchu de la joie
Eve, lève-toi, tes enfants ont grandi Glaive crèvera l’existence démunie
En donnant la vie, je serais comme toi L’absent ne s’oublie, apparaît contre soi
   
Eve en musique Mièvre et sinistre
Fille en délire Vivre et se dire
Pour un enfant d’Afrique Que les instants magiques
A perdu le sourire Ont perdu l’avenir !
Eve en velours Fièvre d’amour
Chagrin d’amour Chagrin trop lourd
Chemin du petit jour Destin aux alentours
Même plus rien Saigne demain(s) !
Oh ! femme future Oh ! Drame futur
Tous ces trésors Quel est le sort ?
Le corps en aventure D’un corps sans aventure
Elle s’endort Qui s’endort ?
   
Eve, lève-toi et danse avec la vie Glaive, achève-moi, et ne panse l’esprit
L’écho de ta voix est venu jusqu’à moi L’écho de sa voix retentit sans espoir
Eve, lève-toi, tes enfants ont grandi Glaive crèvera des instants de la vie
En donnant la vie, je serais comme toi Etouffant les cris, suffoquait sa mémoire
   
Ne pleure pas Meurt avec toi
Mon histoire est là Notre histoire et moi
Regarde-moi Me tardera
Ta vie est en moi De venir vers toi
Le temps s’efface Le temps efface …
   
Eve, lève-toi et danse avec la vie Glaive, achève-moi, épargnant mon ennui
L’écho de ta voix est venu jusqu’à moi Plus tôt, je le crois sera le mieux pour moi ! 

22/01/2015

LE LONG DU QUAI parodie "Enola Gay" OMD

Le long du quai  
Le long du quai
Je reste seule et désemparée  
Oh!oh! Abandonnée dans la douleur de mes pensées
Désorientée, rester figée aux confins des regrets                                                 
Oh! oh! Le long du quai               
Si dépeuplé d’amour, de volonté    
   
Voir s’éloigner l’embarquement qui passe l’autre côté
Mais se retrouvent peut-être là-haut
Les âmes qui se sont aimées de trop
Le long du quai                               
Affectée de souvenirs ressassés
Oh! oh! Glisse en dérive
Sur les essences de ce cœur fané
  
Le long du quai
Reflet d'absence dans la fatalité(29)
Oh! oh! L’éternité s’est gravée dans l’esprit éventé
Comme démembrée, poursuivre ce chemin dénaturé
Dépasser le sevrage du cerveau, régler mécanique d'un robot
Le long du quai
Retracer le bonheur des fraîches années    
Oh! oh! Un triste vide qui ne peut se combler dans le passé
                    
 
Le 28/09/07 – P/48
Enola Gay  - O-M-D

25/03/2014

SPIRALE parodie "Pride" SYNTAX

Spirale 
On ressasse les mauvais moments
Et l'on refait le monde avec des "si"
Encombre nos vies ce "comment"
Et le "pourquoi" nous torture l'esprit
 
Notre âme se met en rébellion
En dérive, le cerveau se noie dans le flou
On repasse le triste évènement
Notre coeur en immersion se dissout
 
Spirale au fond d'un dédale, se battre
Façade sur les stigmates
L'air devient maussade
 
Comment survivre dans cette prison
Ne se délivre l'absence qui rend fou
Un présent bancal tourne en rond
L'espace vide se rempli de remous !
 
Spirale au fond d'un dédale, se battre
Façade sur les stigmates
L'air devient maussade
 
Spirale au fond d'un dédale, l'air devient maussade
Façade sur les stigmates
L'air devient maussade
 
VOIX OFF :
Le coeur est malade
Et tout devient pâle
On se sent coupable
De l'inévitable
La vie nous empale
Passé nous ravage
Et rien ne soulage
Ce manque se propage
 
Les heures deviennent fades
Dans ce temps qui passe
Mais rien ne s'efface
Ce vide nous dépasse
Debout ou couché
Des yeux imbibés
Aux mains et poings liés
Rien ne peut changer
Il faut l'intégrer
C'est la nouvelle donne
Il faut l'intégrer
C'est la nouvelle donne........
 
Spirale au fond d'un dédale, se battre
Façade sur les stigmates
L'air devient maussade
 
Spirale au fond d'un dédale, se battre
Façade sur les stigmates
L'air devient maussade
 
Spirale au fond d'un dédale, se battre
Façade sur les stigmates
L'air devient maussade
 
Spirale au fond d'un dédale, se battre
Façade sur les stigmates
L'air devient maussade 
Le 17/04/12 – P/ Pride - SYNTAX