27/02/2016

RETIENS LE DRAME parodie "Rien qu'une larme" Mike BRANT

Retiens le drame
Rien qu’une larme – (Le 14/11/07 - P/85)
Retiens le drame en ces lieux
Dans ces cours où pleurent décombres
Sens les esprits loin de chez eux
Nus dans ces couloirs odieux
  
Et tout s’éteint dans le froid
Où nul n’y a échappé
Que de monstres, que de lâches
S’arment de perversité
  
Retiens le drame en ces lieux
L’inhumain se concrétise
Une marchandise de malheureux
Dans ces trains où pleure l’adieu
  
Les apôtres de ce roi
Dans les tours ont surveillé
Ont conclu le pire contrat
Trop de glas ont fait sonner
  
Retiens le drame en ces lieux
Dans ces camps de honte humaine
Dans les arènes de l’empire
N’a que l’espoir de mourir
  
Combien de larmes dans leurs yeux
De bravoure dans leurs ombres
Retiens le drame de ces lieux
Pour devoir se reconstruire
Retiens le drame de ces lieux
L’effrayant devient obscène

12/10/2015

D'OU SORT CET HOMME parodie "Tout l'or des hommes" Céline DION

 
D’où sort cet homme
Tout l’or des hommes – (Le 05/09/08 - P/24) 
 Un exposé d’arcanes
 Sous versets aux couleurs d’autrefois
 Il y décrit les drames
 Les changements ultérieurs où hasard n’est pas
 Napoléon, Hitler
 « Piques et feu » sur les Etats-Unis
 Dans le golfe, la guerre
 Révolution française, morts des Kennedy
  
D’où sort cet homme qui voit demain
Le médecin de ces rois
On retrouve le monde dans ses quatrains
Dès lors que tout s’accomplira
 
Clarifier ses ouvrages
Le destin, les histoires qu’ils comportent
Complexité du langage
D’allusions aux détails forment les théories
 
D’où sort cet homme qui voit demain
Est-ce un humain ou pas ?
Au secours du monde, est-ce un gardien
Un fou, un ange, un sage…non
 
D’où sort cet homme qui voit demain
Est-ce un martien ou pas ?
On découvre le monde dans ses quatrains
Au sang, tuerie, retracera !
 
 
D’où sort cet homme 
Est-ce un martien ou pas ? 
On découvre le monde dans ses quatrains 
Au sang, tuerie, retracera !
Les Centuries, étrange cas… non ?
D’où sort cet homme 
Au détour des ombres,
Il nous dépeint lorsque la terre brûlera 
D’où sort cet homme 
L'homme quittera ce monde,
Sur d'autres planètes vivra(63)
 

19/05/2015

FAIRE FACE parodie "Rouge" Frédéricks-Jones-Goldman

Faire face 
Y aura son instinct, l’amour aérien
Sa passion parvint par tous les moyens
Dans l’appareil, à l’horizon,
Un aviateur part en mission
S’ébattre dans les airs, son rêve le plus cher !
 
Cet esprit vaillant, de ténacité                                
Mènera l’enfant bien que sa santé.. 
 S’envolent les Cigognes dans l’ombre
Georges Guynemer chasse sous les bombes
Dans l’engin de l’espoir, se jouera son histoire…  
 
Il aura sa revanche
Et pourra être fier
Dans les airs de plaisance               
Naviguait la galère…
Et puis, il faut Faire Face
Bien diriger ses ailes
Apprivoiser le ciel     
Pour tenter de combattre     
 
Bravera destin pour un entretien   
Atteindra sa fin, plus haut et serein
Dans son appareil sur le front
Contre la valeur de son nom               
Excelle le corsaire, au courage exemplaire….
 
Le monde nouveau l’oubliant
Le faire renaître un instant
C’est un brin de l’histoire au souffle de victoire….
 
Le monde nouveau l’oubliant
Le faire renaître un instant
Sur une plage un soir, je découvre cette histoire
 Le 14/08/07 – P/29

Rouge  - FREDERICKS,  JONES, GOLDMAN

13/11/2014

DANSER L'ENIVRE parodie "Il changeait la vie" Jean-Jacques GOLDMAN

Danser l’enivre 
C’était l’enfant pionnier, le prince du métier(R)
Sur son visage poupon, les traits de sa lignée(S)
Dans la sévérité se construit un succès
Si petit qu’il était, la tâche lui incombait..
 
Il y mettait du temps, du talent et du cœur
Ainsi passe sa vie auprès des frères et sœurs(T)
Et loin de jeux de cour où se font les amis
Il s’entraîne chaque jour, pour se faire un nouveau style
Et changer sa vie !
 
Il avait professeur, le décevoir l’apeure(U)
Il savait que sa gloire naîtrait de ses efforts
Il avait moins que rien et devait réussir
Mais s’étiole l’innocence de ce gamin qu’on prive
 
Il y mettait du temps, souvent de la rigueur
Mais son acharnement a rayé sa fraîcheur(V)
Arrivant dans la cour des grands de cette vie
Font surface chaque jour tous les contes qu’ils ont omis
Enchantent sa vie !
 
Il fait des pas synchrones au rythme du métronome
Ce fragile rêveur devenu une icône
Se voyait à l’affiche au prix de sa personne
Mais il pleure ses années friponnes
 
Il a mit tant de temps, de larmes et de douleurs
C’est un être appauvri des saisons de candeur
Eteint dans ce parcours d’exigences à tout prix
Egaré sur le retour, il essouffle son physique(W)
Mais danser l’enivre !
Et chanter l’enivre !
Enchantez sa vie !
Pour changer sa vie !
 Le 21/10/07 – P/16 Il changeait la vie – Jean-Jacques GOLDMAN