06/03/2016

PLACARDS EN BORDEL "Histoire naturelle" Nolwenn LEROY

 
Placards en bordel (Histoire naturelle) Le 02/12/08 - P/76
Dans la grande penderie, c’est la révolution
Y a des fringues en tas posés sur la table
Et puis dans mes cartons, un immense stockage
Une collection de revues et de santons
Entasser sans ranger, je suis la victime d’incohérences
 
Placards en bordel…             Placards de bordel
Dans l’armoire se mêlent
Quelques vestes en vrac dans les chaussons
Placards en bordel…             Placards de bordel
Foutoir s’amoncelle
Dans les tiroirs qui ressemblent aux poubelles
Tout s’égare, s’emmêle
 
Un déballage autour de la vitrine du salon
Il faudrait qu’ je prenne une résolution
Mais je suis dépassée par cette dispersion
Le vaisselier, victime d’un tourbillon
Faut chercher les objets
Par terre, faut qu’ je fouine ma négligence
 
Placards en bordel…             Placards de bordel
Dans l’armoire se mêlent
Mes chaussettes sous un tas d’ pantalons
Placards en bordel…             Placards de bordel
Mouchoirs à la pelle
Dans les tiroirs qui se mélangent bagatelles
Bazar s’entremêle
 
Placards en bordel…             Placards de bordel
 
Placards en bordel…             Placards de bordel
Dans l’armoire se mêlent
Quelques vestes en vrac dans les chaussons
Placards en bordel…             Placards de bordel
Dans l’armoire se mêlent
Mes chaussettes sous un tas de pantalons
 
Placards en bordel…             Placards de bordel   
Bazar s’entremêle 

27/02/2016

RETIENS LE DRAME parodie "Rien qu'une larme" Mike BRANT

Retiens le drame
Rien qu’une larme – (Le 14/11/07 - P/85)
Retiens le drame en ces lieux
Dans ces cours où pleurent décombres
Sens les esprits loin de chez eux
Nus dans ces couloirs odieux
  
Et tout s’éteint dans le froid
Où nul n’y a échappé
Que de monstres, que de lâches
S’arment de perversité
  
Retiens le drame en ces lieux
L’inhumain se concrétise
Une marchandise de malheureux
Dans ces trains où pleure l’adieu
  
Les apôtres de ce roi
Dans les tours ont surveillé
Ont conclu le pire contrat
Trop de glas ont fait sonner
  
Retiens le drame en ces lieux
Dans ces camps de honte humaine
Dans les arènes de l’empire
N’a que l’espoir de mourir
  
Combien de larmes dans leurs yeux
De bravoure dans leurs ombres
Retiens le drame de ces lieux
Pour devoir se reconstruire
Retiens le drame de ces lieux
L’effrayant devient obscène