22/07/2017

IL TAPE SUR LA NOUNOU parodie "Il tape sur des bambous" Philippe LAVIL

 
Il tape sur la nounou
C'est un génie, c'est le plus beau
C'est l'enfant le plus sage
Fait de l'art, refait la déco
Des murs de coloriage
Il vit sa vie, rien n'est interdit
Ce mignon s'épanouit
Il n'écoute rien et dit des gros mots
C'est son côté franco !
 
Il tape sur la nounou et ça lui fait du bien
Il épile ses nounours et a tondu le chien
Il est trop énergique pour garnir un coin
Pas de panique, il s'implique, il en a besoin
Il tape sur la nounou, mais ce n'est qu'un gamin
Il déchire tout ce  qu'il trouve, c'est un petit coquin
Il s'active et découvre, c'est son quotidien
Et parfois, fait des trous dans ce qu'il a dans les mains !
 
Il a découpé mes rideaux 
Il est bon dans ce domaine !
Il est doué avec des ciseaux
Il faut bien qu'il s'apprenne
Tu lui dis "non" il n'est pas d'accord
Jamais il ne démord
Y a un malaise dans la discipline
Sa technique est maligne
 
Il tape sur la nounou et ça lui fait du bien
Il épile ses nounours et a tondu le chien
Il est trop énergique pour garnir un coin
Pas de panique, il s'implique, il en a besoin
Il tape sur la nounou, mais ce n'est qu'un gamin
Il déchire tout c' qu'il trouve, c'est un petit coquin
Il s'active et découvre, c'est son quotidien
Et parfois, fait des trous dans c' qu'il a dans les mains !
 
Le 24/03/10 – Il tape sur des bambous - Philippe LAVIL 

03/05/2016

CAPABLE DE RIEN parodie "Aux arbres citoyens" Yannick NOAH

 
 
Solvables citoyens
(Aux arbres citoyens) Le 21/06/07 - P/82
Qu’autant deviennent sans-gène, redoutent et s’épargnent
Ne se donnent plus la peine dans ce qu’ils gagnent 
Et l’on chôme en spirale, illusoire repos
Presqu’un idéal qui sonne faux !
 
Destinée précaire s’empare de l’avenir en balance
Mais quelques débrouillards montent en impudence  
Les demandeurs de rôle se noient dans leurs diplômes
Ces rêveurs de carrière, sans arguments, se paument
 
Puisqu’il faut qu’on se repose, capable de rien
Au décourageant s’impose un monde de vauriens
 
Maussade quotidien sans qu’on sache se vendre
Le réveil reste éteint, la tâche peut attendre 
S’affranchir des doutes(1) dans l’armée de marauds
Tant de personnes dissoutes(2) aux cachets-placebos ! 
 
Les formulaires abondent, ton cas devient un chiffre
Tes projets se morfondent mais tu dois subvenir !
 
Puisqu’il faut qu’on se repose, pléiade de « bons à rien »
Car évidemment s’impose une bande de vauriens ! 
Puisqu’il faut qu’on se repose au stade malsain
Il est grand temps qu’on propose fonctions pour demain !
 
Important, le devoir évite les fautes
Amputé d’une chance, ta vie se fond aux autres
L’engagement est si rare, prospecte ça et là !
 
Puisqu’il faut qu’on se repose, incartades sans fin
Quel certificat s’impose pour rien faire demain ! 
 
 

Puisqu'il faut qu'on se repose

Auteur : Paradoxale 36

parodie de "Aux arbres citoyens" deYannick Noah
PAROLES                                            PARODIE
Le ciment dans les plaines
Qu’autant deviennent sans-gène
Coule jusqu’au montagnes
Redoutent et s’épargnent
Poison dans les fontaines
Ne se donnent plus la peine
Dans nos campagnes !
Dans ce qu’ils gagnent
De cyclones en rafales
Et l’on chôme en spirale
Notre histoire prend l’eau
Illusoire repos
Reste notre idéal
Presqu’un idéal
« Faire les beaux »
Qui sonne faux !
 
 
S’acheter de l’air en barre
Destinée précaire s’empare
Remplir la balance
D’ l’avenir en balance
Quelques pétro-dollards
Mais quelques débrouillards
Contre l’existence
Montent en impudence !
 
 
De l’équateur aux pôles
Les demandeurs de rôle
Ce poids sur nos épaules
Se noient dans leurs diplômes
De squatteurs éphémères
Ces rêveurs de carrière
Maintenant c’est plus drôle
Sans arguments, se paument
 
 
Puisqu’il faut changer les choses
Puisqu’il faut qu’on se repose
Aux arbres citoyens !
Capable de rien
Il est grand temps qu’on propose
Au décourageant s’impose
Un monde pour demain !
Un monde de vauriens
 
 
Aux arbres citoyens
Maussade quotidien
Quelques baffes à prendre
Sans qu’on sache se vendre
La veille est pour demain
Le réveil reste éteint
Des baffes à rendre !
La tâche peut attendre
 
 
Faire tenir debout
S’affranchir des doutes(1)
Une armée de roseaux
Dans l’armée de marauds
Plus personne à genoux
Tant de personnes dissoutes(2)
Fais passer le mot
Aux cachets-placebos ! 
 
 
C’est vrai, la terre est ronde
Les formulaires abondent
Mais qui viendra nous dire
Ton cas devient un chiffre
Qu’elle l’est pour tout le monde
Tes projets se morfondent
Et les autres a venir ?
Mais tu dois subvenir !
 
 
Puisqu’il faut changer les choses
Puisqu’il faut qu’on se repose
Aux arbres citoyens !
Pléiade de « bon à rien »
Il est grand temps qu’on propose
Car évidemment s’impose
Un monde pour demain !
Une bande de vauriens !
 
 
Puisqu’il faut changer les choses
Puisqu’il faut qu’on se repose
Aux arbres citoyens !
Au stade malsain
Il est grand temps qu’on propose
Il est grand temps qu’on propose
Un monde pour demain !
Fonctions pour demain !
 
 
Plus le temps de savoir à qui la faute
Important, le devoir évite les fautes
De compter sur la chance ou les autres
Amputé d’une chance, ta vie se fond aux autres
Maintenant on se bat
L’engagement est si rare
Avec toi, moi j’y crois !
Prospecte ça et là !
 
 
Puisqu’il faut changer les choses
Puisqu’il faut qu’on se repose
Aux arbres citoyens !
Incartades sans fin
Il est grand temps qu’on propose
Quel certificat s’impose
Un monde pour demain !
Pour rien faire demain ! 
 

28/01/2016

TU NOUS BROUTES parodie "Sur ma route" BLACK M

 
Tu nous broutes
 REFRAIN :
Toi qui broute oui ! Tu cherches ta victime oui ! La créature des plus naïves
Et tu l'envoutes
Toi qui broute oui ! T'apportes que des soucis, de quoi devenir fou, oui
Tu es filou
 
Toi qui broute oui ! Tu changes de profil oui ! Une vraie enflure qui conduit
A la banqueroute
Toi qui broute, oui ! Apportes que des ennuis ton minois sur Facebook qui
Les mets à genoux
 
PONT :
Toi qui broutes ! Tu nous broutes
Toi qui broutes ! Nous les broutes
 
Toi qui broutes
T'efface les moments de doute
Tu prends le pouvoir sur tout
Pour mettre à nu, en déroute
Toi qui broutes
Il faut que tu gagnes ta croûte
Et remplir tes poches de sous
Trouver la faille, bourrer le mou
 
Tu floues par maîtrise de persuasion
Pour que les esprits soient évidés
T'es l'expert pour toucher l'émotion
De leurs sentiments, tu viens les piéger
Ne peuvent compter que sur leur cher argent
Pour se sortir de fourbi où tu les tiens
T'es un démon, une vérole (sans paroles) ou (Une couille molle)
Car de l'innocence, t'en fais ton beurre
 
REFRAIN
PONT
 
Toi qui broute
Tes amis, tu les détrousses
T'as le don pour qu'ils déboursent
Les mets sous anesthésie
Sur le Web
Tu es un escroc en herbe
Tu renifles tous les faibles
Et te glisse dans leur vie
 
Ils te parlent avec nostalgie
Tu promets le bonheur, c'est trop facile
Tu donnes une image plus que faussée
T'es comme un pirate de pensées
Ils n'ont plus d'armes, tu prends leurs âmes
Tu veux juste brouter l'oseille des autres
Quand y a plus rien à prendre, tu changes d'hôte
Tu broutes et tonds ceux atteints d'amaurose
 
REFRAIN
PONT
 
 
Le 05/09/2014- P
Sur ma route – Black 

20/01/2016

LES REVUES parodie "Dans la rue" Michel POLNAREFF

Les revues         (Dans la rue) Le 27/03/08 - P/59
France Soir murmure qu’ils se rapprochent
Sous un vent de béguin
Lâche quelques mots qui affriandent
Des tuyaux percés qui se vendent
Les bévues des médias
Les revues, c’est du blablabla
Les revues, c’est pas vrai
Ouais ! Beep ! Beep
 
Canards murmurent quelques reproches
Sur le banc d’ comédiens
Leurs frasques sur haute propagande
Qu’on exauce l’indiscrète demande
Les revues mettent du piment
Au menu, farces à 100%
Les revues sont sans gêne
Ouais ! Beep ! Beep
 
Recherche la source qui informe(DY)
Par des yeux qui la déforme(DZ)
Métaphores et autres versions
Les gazettes coulent à profusion
Les revues de l’indécence
L’incongru, le lecteur l’attend
Les revues, on les aime
Ouais ! Beep !Beep
 
Editeurs
Remettent des couleurs
Nous enroulent
L’histoire pour qu’elle s’écoule
A la une
Le scandale, l’infortune
Toutes les esclandres et les rumeurs
Toute la vie, la vie des stars, ces gueules de gloire
En revu, que Voilà
Les revues content sagas
Les revues, on les aime
Ouais ! Beep ! Beep !
 
J’ai vu Nolwenn Leroy
Dans son banal quotidien
J’ai lu que Nicolas(EA)
Epousera l’ancien mannequin(EB)
J’ai lu dans Paris Match
Qu’Alexia a deux bambins(EC)

23/12/2015

MON AUTO parodie "Ameno" ERA

Y-en a marre ! 
Démarrer                                                      
Dans mon auto me prépare à démarrer !
Au galop les chevaux agités
La tire est trop, trop lancée !    
                                                    
Aussitôt
Mon regard ahuri se pose au tableau 
Débrayer, faire baisser le niveau   
Un peu trop haut mais trop tard !                 
 
Mon regard attiré par un flash dans taillis
C’en ai trop !
Un radar a pris une photo de mon délit
Mais c’en ai trop !       
M’arrête sur le bord, il faut me purifier    
A défaut de regrets
 
Suis pas d’accord avec cet impôt                      
Impôt trop bien gagné                     
Sur le dos de l’ouvrier 
Un peu trop pressé !  
 
Mis KO         
Le radar qui spolie toutes les libertés
En retard , en retard boulot  
Chauffer les chevaux sous capot      
 
Regard divisé entre compteur et chaussée
Met les crocs !                      
Des chauffards engendrés dans trop de limites
C’est un impôt qui rapporte de l’or  
Pour la sécurité, des prévôts engagés !
 
Dans le décor s’élève un fléau       
Dans un lot d’angoissés
Des autos trop pressées
Un peu trop pressées !            
le 07/09/07 – P/98                    Ameno  - Era

22/10/2015

LA MONIQUE parodie "L'Amérique" Joe DASSIN


 

La Monique

Elle m'a dit qu'elle voulait baiser
J'ai pas pu, ça m'a dégoûté
Elle n'a plus d' dents, une haleine à tomber
La Monique 
 
Elle consomme des litrons de vin
La couperose rehausse son teint
Sur son gros ventre pendouillent ses deux gros seins
Je panique !
 
La Monique, la Monique, t'as qu' ça le soir, tu tournes PD
La Monique, la Monique, c'est un cauchemar, j' vais me réveiller
Je hais son popotin plus flasque que d' la gélatine
J'ai fermé cent fois les yeux pour que dresse ma pine
Stratégique !
 
Elle a des poches sous les yeux
Un gros nez, des narines de boeuf
Très développé son système pileux
La Monique
 
Se lave jamais, brosse pas ses deux dents
Elle sent fort, la sueur s'imposant
Et ses dessous gardent l'odeur de ses vents
Atomiques !
 
La Monique, la Monique, t'as qu' ça le soir, tu tournes PD
La Monique, la Monique, c'est un cauchemar, j' vais me réveiller
Je hais son popotin plus flasque que d' la gélatine
J'ai fermé cent fois les yeux pour que dresse ma pine
Stratégique !
 
La Monique, la Monique, c'est pas le rêve, faut se forcer
Mécanique cette trique qui se relève les yeux fermés 
Le 18/06/10 – P

L'Amérique - Joe DASSIN 

13/10/2015

PRETENTIONS parodie "Le pénitencier" Johnny HALLYDAY

Prétentions
Qu’il sorte son pénis entier
Plutôt que de s’en vanter
Mais hélas, l’organe apparaît transi
Le pauvre dard se liquéfie
Les gars sont si fiers des effets
Que donnent leur matériel
Tendu, parfaite virilité
Ce n’est simple bagatelle
L’appareil sous un caoutchouc
D’interdits, conditionné
Ainsi, se pare cet attribut
Retient le risque du jet
 
L’affaire s’écourtera
Rabaissez alors vos prétentions
Seuls conquis, comblés de bévues
Messieurs, remontez vos pantalons
Vos brindilles nous font marrer
Les faits s’avèrent, pleurez
Mesdames, démontez leur vanité
Machos prennent déculottée
Qu’il sorte son pénis entier
Plutôt que de s’en vanter
Mais hélas, le membre apparaît transi
Le pauvre dard se liquéfie
                                                                         Le 11/09/08 – P/80   Le pénitencier – Johnny HALLYDAY